0

Une leçon d’humilité

SL272687

En direct de Navotas Quentin et Flo pour l’équipe Esaie 58.

Dans la nuit de jeudi à vendredi, nous avons tous passé une nuit assez difficile, chaleur pour les uns, allergies, et insomnies pour d’autres; que du bonheur dans nos 30m2 !

Après un petit déjeuner succulent c’est le moment de lecture du matin ! Pendant 1/2 heure nous avons passé un moment avec Dieu en lisant Phillipiens 2. Puis nous avons partagé ensemble sur ce passage. Entre nous, celui ci met des claques et parfois ça peut faire du bien.
Dieu nous montre une voie à suivre hors norme aux yeux de notre société : son fils, Jésus Christ. Lui s’est chargé de nos fardeaux, il a payé pour nous. Mais avant tout, « reconnu comme un simple homme, il s’est humilié lui-même en faisant preuve d’obéissance jusqu’à la mort, même la mort sur la croix ».
Par cette acte de grâce, de bonté et d’Amour immense, il nous demande, face à cet exemple de faire preuve d’humilité, et de « mettre en œuvre le Salut qu’il nous a donné avec crainte et profond respect  » (verset 12).
En effet, « s’il y a de l’encouragement en Christ, s’il y a de la consolation dans l’Amour, s’il y a une communion de l’Esprit, s’il y a de la tendresse et de la compassion, rendez ma joie parfaite en vivant en plein accord » (verset 1&2).
Le Christ nous demande d’être identiques à lui même, de faire passer l’autre avant notre propre personne, de considérer notre prochain comme supérieur à nous même.
Mercy et William remplissent cette mission avec une joie et une soumission incroyable au nom de Jésus Christ.

Après ces moments riches en échanges et en enseignements, nous repartons pour la prépa du camps d’enfants (petit rappel: le camp se déroule la semaine prochaine).
Dur dur de trouver des grand jeux à adapter dans une église avec 50 enfants de tous âges ! Mais nous y sommes arrivé. Nous avons le planning et les jeux 😀

L’ après midi la mousson nous a rendu visite. Quelle joie d’aller jouer au basket sous la pluie avec les enfants ! (rafraichissant aussi )

Puis nous reprenons notre ministère quotidien, nous allons de nouveau dans un quartier extrêmement pauvre du bidonville pour prier et distribuer des sacs de nourriture.
Quel choc en arrivant que de voir la pauvreté de façon si marquée!
Ces familles ne dormaient même plus dans des maisons ou cabanes mais dans des tentes ou sous un pont. Ils disaient que quand l’eau montait trop, leurs habitats étaient détruits et ils devaient s’en aller.
Et malgré leur vie si pauvre, les enfants sont souriants et joyeux de nous voir. Nous avons joué un long moment avec eux.
Le départ fut difficile.
Nous n’arrivons pas à réaliser la pauvreté dans laquelle ces familles vivent. Certains enfants sont atteints de maladies graves qui ne seront jamais prises en charge, en raison du manque de moyens et de l’insalubrité (ex: diabète).

W

y

z
Nous apprenons une superbe leçon par rapport à nos vies françaises débordantes de confort, où l’on peut dormir sur un matelas, manger à notre faim, faire des études…
Malgré leur situation ces personnes restent accueillantes et souriantes. Les enfants jouent, rient aux éclats, veulent être pris en photo!! Ils sont adorables!

SL272694

SL272724
Mercy et William sont des gens formidables. Ce sont des personnes encore plus chouettes que dans les livres : leur amour pour Dieu mais aussi pour les gens est débordant. Et le plus incroyable c’est que de telles personnes nous servent à table et nous remercient d’être là:  » Nous sommes plus heureux de donner que de recevoir.  »
Nous remettons entièrement en question notre façon de vivre, notre ouverture aux autres, la gestion de nos biens.
Finalement la vraie richesse n’est pas dans les choses matérielles:  » La véritable foi en Dieu est, en effet, une source de richesse quand on sait être content avec ce que l’on a. Nous avons rien apporté dans ce monde et nous ne pouvons rien en emporter.  » 1 Tim. 6 v 6-7
Nous ne cessons de grandir avec Dieu.

La soirée s’est étendue, nous sommes allés dans les bars à la rencontre des filles prostituées pour leur parler d’un nouvel avenir guidé par Dieu, dans une maison d’accueil (Hope House de WIPE EVERY TEAR où nous passerons la troisième semaine.)
Nous avons fait deux groupes, un avec Mercy et un avec William. Contrairement à ce que l’on aurait pu croire l’atmosphère était très détendue. Chaque groupe à discuté avec une fille.
Voici le témoignage de l’une d’entre elles.
Avant d’en arriver là, elle habitait en province. Une amie l’a appelée pour lui dire qu’elle lui avait trouvé un travail en tant que  »  » serveuse  » « . Finalement, en arrivant à Manille elle s’est aperçue que le travail ne consistait pas à être serveuse mais prostituée. Cela fait une semaine qu’elle travaille dans ce bar. La rencontre avec l’équipe et Mercy pourrait changer la donne.
Mercy lui a donné le contact de la maison d’accueil en lui expliquant qu’elle n’avait qu’à appeler pour y être accueillie.

Prions pour chacune des filles rencontrées dans le bar ; pour qu’elles entendent et répondent à l’appel de Dieu dans leurs vies et pour qu’elles viennent à la maison d’accueil.

Aujourd’hui c’est dimanche et nous sommes allés au culte dans l’église. L’ensemble de la louange était animée par plusieurs jeunes de l’église avec deux guitares, une batterie et deux chanteuses (et des réglages de sono à revoir… Mais Dieu regarde d’où ça part, pas par quoi ça passe…) Tous les chants étaient en anglais. L’église était vraiment vivante. Puis  » Pastor Sam  » nous a fait un prêche en s’appuyant sur la parabole du fils prodigue et de son frère. Dieu ouvre ses bras à chacun, il vous attend et il ne les fermera jamais même si vous avez fait les pires péchés du monde. Il suffit de se repentir et de revenir à lui avec un cœur humble. Il vous pardonnera sans aucun doute.
Ensuite nous avons été appelés pour chanter deux chants devant l’assemblée et c’est sous un tonnerre d’applaudissements (inexplicables) que nous sommes allés nous rassoir.
Quel église accueillante et chaleureuse !

x
Nous clôturons alors cette première semaine par un bilan très positif et encourageant pour le reste du voyage. Et nous vous remercions pour toutes vos prières. Demain nous commencerons le camp d’enfants.

Sujets de prière :

  • Pour cette nouvelle semaine chargée qui nous attend.
  • Pour les enfants qui seront au camp, qu’ils soient touchés par le message que nous allons leur apporter et par l’amour de Dieu.
  • Pour que la bonne entente dans l’équipe continue.
  • Pour Sam et Fidji dans l’avancement de l’écriture de leurs livres.
  • Pour la santé de chacun.

A venir : un article avec quelques lignes de chacun.

Publicités
0

« Je me suis réjoui comme d’une grâce venant du Seigneur …  » phil 4. 10

Image
Fidji
et Sam, pour la team

               Bonjour à vous compagnons d’oeuvre et de combat!

Nous réalisons un peu plus chaque jour à quel point notre partenariat est précieux. Nous jouons tous un rôle précis, afin de bénir les familles des bidonvilles de Navotas. Que ce soit par une prière à genoux pour supplier Dieu de sauver, par un chèque généreux et sacrificiel, par un regard plein d’amour et un bras tendu vers les plus démunis, ou encore par un petit mot d’encouragement, c’est un vrai travail d’équipe. Certains d’entre nous plantent, d’autres arrosent, mais ce qui importe après tout, c’est Dieu qui fait croître (cf. 1 Corinthiens 3.7). Alors à lui soit toute la gloire!

 

Nous avons pris nos marques depuis le début du projet. Ce matin, comme d’habitude après un petit déjeuner sur le sol tiède du salon-chambre-cuisine, c’est le moment du culte personnel et du partage en groupe. Damaris a emmené dans ses bagages le livre Dieu oublié de Francis Chan. Nous avons été interpellés par ces mots: 

 

« A quoi ressemblerait votre Eglise (et l’Eglise universelle) si tout le monde avait le même degré d’engagement que vous? Si tout le monde donnait, servait, et priait exactement comme vous, elle serait en bonne santé et remplie de puissance? Ou est-ce qu’elle serait faible et apathique? »

 

Justement, c’est la grande leçon que nous ramènerons de l’Eglise locale ici et du couple pastoral. Si l’Eglise universelle avait le même degré d’engagement qu’eux, nous ne pouvons qu’imaginer son impact parmi les perdus! Leur présence dans leur quartier fait une différence énorme. Ils sont au service de leur communauté avec un dévouement incroyable. Ce matin, pendant que chacun vaquait à ses diverses occupations (Quentin et Anne-Cé sont allés rendre visite à une école primaire, d’autres travaillaient dans la chambre, etc.), Claire est allée se balader dans le quartier. Partout, elle était saluée par des enfants souriants et des familles. Tout le monde connaît Mercy et William Gumba, le couple pastoral !

 Si vous souhaitez leur envoyer des stagiaires, ou que vous souhaitiez vous même un jour apprendre d’eux, vous n’avez qu’a demander à prendre contact… 😉
ImageUn temps de louange et prière chez une des personnes du quartier.

L’après-midi, après un temps de préparatifs pour la colonie d’enfants de la semaine à venir, nous sommes repartis distribuer des sacs de provisions et prier pour les gens des bidonvilles. Je pense que nous sommes tous d’accord pour dire que nous avons vu les plus pauvres des pauvres aujourd’hui. La plupart des gens vivent dans des maisons faites de tôles et de bois, accolées à une usine de pneus. Je vous passe les détails sur les odeurs, les moustiques (Alizée en a fait les frais!) et la saleté. Je préfère vous faire un zoom sur deux personnes :

le vieil homme malade. Claire et Mercy ont eu l’occasion de parler avec un vieux monsieur atteint de tuberculose. Rachitique, il était aussi atteint d’une gangrène au pied, sur lequel des mouches pullulaient. Il a avoué savoir qu’il allait bientôt mourir mais qu’il n’avait pas l’assurance d’aller au paradis. Les deux ont pu lui partager l’Evangile et il a accepté Jésus dans sa vie. Même si ses souffrances vont certainement durer, nous sommes tellement heureux qu’il ait maintenant l’espérance de passer l’éternité avec son Créateur!

Anabella. Anabella a cinq enfants. Quand nous lui avons rendu visite, ses deux plus jeunes filles (1 et 3 ans) étaient allongées inertes sur leur matelas. Les deux sont sous-nourries et bien trop petites pour leur âge. La petite de 3 ans est malade d’une infection intestinale depuis 1 semaine. J’ai pu l’examiner: elle était complètement déshydratée. Mercy a pu expliquer à cette famille l’importance d’amener leur fille à l’hôpital le soir. Priez pour Anabella et ses enfants. Elle vient depuis 3 semaines à l’église mais n’est pas encore convertie. Priez aussi pour la guérison de sa fille de 3 ans.

 

Sans votre soutien matériel, nous n’aurions rien à donner. Sans vos prières, nous serions secs spirituellement et sans motivation. Sans votre amour et vos encouragements, nous serions découragés. Alors au nom de toute l’équipe d’Esaïe 58, de toute l’Eglise Fishers of Christ et des plus pauvres des pauvres que nous servons, MERCI!

 

Dans la parabole du serviteur injuste, Jésus enseigne qu’avec nos richesses sur cette terre, nous pouvons nous faire des amis pour l’éternité. Dans Luc 16.9, Jésus dit: «Faites-vous des amis avec les richesses injustes, pour qu’ils vous reçoivent dans les demeures éternelles». En d’autres, termes, ceux qui auront cru en Jésus grâce à votre soutien vous accueilleront lorsque vous arriverez au paradis. Alors vous pouvez d’ores et déjà vous préparer à être accueillis au ciel les bras grands ouverts et le sourire jusqu’aux oreilles par des Philippins, derniers sur terre, premiers au ciel (Matthieu 20.16).

 

Bises fraternelles bien chaudes et humides de notre hammam :).Image

 

3

…. Ne te détourne pas de ton prochain. (Es 58.7)

1A

Damaris pour la Team d’Esaïe 58.

« Ne te détourne pas de ton prochain » Esaïe 58.7

Ce matin dans notre immense et confortable 30m2, une Damaris peu réveillé soulève difficilement sa tête…
-Fidji… Il est quelle heure ?
Elle tâtonne, fini par trouver la montre de Sam, y jette un oeil endormi et soudain, son souffle se coupe, ses yeux s’écarquillent et elle retourne la montre pour me montrer le cadran. Affolement ! L’adrénaline m’envahit comme la plus efficace des caféine, je saute sur mes pied, saute à la chambre voisine.
-LES FILLES ! DEBOUT !!! On doit être Right now à l’église !
Branle bas de combat, tout le monde saute dans son short, jette un sac sur son dos et c’est parti !
Au final ça allait, on était en route quelques dizaines de minutes après pour :

Paradise Village :

Un autre type de Paradis, en effet…
(Si vous ne connaissez pas la chanson « Bien mérité » de Clarika , c’est ptét le moment de découvrir. En ce qui me concerne elle m’a marquée… C’est par  » ici «  )
Avez vous déjà pensé que vous auriez pu naître d’un côté différent de l’équateur, ou peut être entre d’autres frontières, ou dans une famille différente ?
Avez vous déja pensé que vous auriez pu vivre a 5 dans 8m2 ? Vivre d’épluchage d’ail vendu à 10 ct le kilo, ou de ramassage de bouteille et gagner 60ct par jours… Perdre votre femme et devoir vous séparer de deux de vos filles non par choix, mais parce que si elle sont adoptée, elles pourront manger…entendre votre enfant pleurer parce qu’il a faim, et ne rien avoir à lui donner ? Perdre votre fils durant un conflit de gang ?

Je viens de décrire un dixième des situations qu’on a pu rencontrer aujourd’hui. Quand le manque de moyen ne suffit même pas à la survie, que se passe t’il ?
Une autre richesse peut naître.
Cette richesse peut avoir des conséquences sur un terme éternel… Si l’on a reçu la grâce d’une nouvelle vie. (Ce qui est encore mieux qu’une meilleure vie !)
Car si la richesse des cieux devait être la joie ou l’amour … Croyez moi qu’ils sont bien plus riches que beaucoup d’occidentaux.
Qu’est ce que l’argent pour les cieux ?

Vous pouvez le voir sur les photos, les sourires et la joie sur les visages… Voilà la richesse des pauvres. Si tu étais né à Paradise Village et que ton voisin ne pouvait pas manger, tu pourvoierais pour lui. Tu saurais que ta voisine d’en face vient de perdre sa fille et elle serait assise sur une pierre à côté de ton établi pendant que les enfants d’autres voisins jouerais tout autour.
La solidarité, et l’amour que les gens ont entre eux est élevée a un niveau culturel aux Philippines. N’ayant pas été élevée ainsi, je pourrais avoir du mal avec une telle proximité…

Mais c’est avec un sourire gêné que j’ai du avouer que je ne connaissais qu’une seule des voisines de mon immeuble au pasteur William Gumba (qui prend soin de tous ici).
Croyez moi, il était choqué !
L’isolement social semble inexistant dans les bidonvilles de Manille.

Nous sommes rentrés, avons eu un moment de partage en équipe sur Philippiens 1, et la perspective de l’Eternité que Paul avait nous a vraiment touchés.

Navotas ; chez nos voisins…

Fin d’aprèm, et c’est reparti, cette fois ci à pied.

Même topo.
Nous n’avons pas besoin de demander, ils viennent nous chercher pour qu’on prie pour eux.
On entre chez eux, on s’installe entre 2 poules un chien et trois enfants, et on prie…`
Aucun Philippins jusqu’a présent n’a prié pour que Dieu leur donne de l’argent. Aucun ne nous en a par ailleurs demandé. Leurs sujets concernent leur familles, leur santé, trouver un travail régulier pour subvenir aux besoins primordiaux, être protégés des inondations fréquentes, les études des enfants…
Beaucoup se mettent à pleurer lorsque l’on prie.
Nous donnons un sac de nourriture après avoir prié.

Et nous essayons de toujours insister sur le fait que ce que nous donnons ne vient pas de nous, mais bien de Dieu.
C’est à Lui que doit aller leur reconnaissance.
Salamat ! (merci) nous disent ils.
Si ils savait combien ils nous enseignent…
Salamat les philippins !

Cet après midi, il semblerait qu’une des femmes rencontrée soit devenue chrétienne après qu’une des dames de l’église aie partagée l’Evangile avec elle (Parole à l’appui)
Dieu est à l’oeuvre, ici comme ailleurs.
Troooop coooool !

Des fouuuuules d’enfants nous suivent partout, viennent presser nos mains contre leur front (signe de respect), nous faire des calins, des sourires, des blagues, nous sauter sur le dos pour ceux qu’on connait déjà bien… Il raffolent des photos, nous aussi alors on ne s’en privent pas….
🙂
Comme vous pouvez le voir sur les photos.

Tous les soirs, le fiston guitariste sort de sa cachette et les voisins débarquent … Et nous voici une vingtaine réunis pour une heure de louange.

Quentin est bien arrivé. Priez pour lui que l’intégration se passe bien.

Encore merci à vous tous, nous ne sommes que les canaux de ce que nous avons reçu, de Dieu, et de vous. Sans votre soutien, aucunes des familles n’aurait pu être bénie par ses sacs ( A moins que Dieu aurait eu envie de pourvoir autrement, il peux tout, alors bon)
Mais merci, c’est grâce à vous (deuxièmement)

Sujets de prière :

– Qu’on sache être de bons canaux
– Les personnes rencontrées et qu’on va rencontrer…
-Plus qu’une meilleure vie sur cette terre, qu’ils puissent comprendre et accepter l’Évangile pour obtenir La nouvelle vie !- Etc … laissez vous être inspirés 😉
49
65  12 1 2 1078

1

« Partage ton pain avec celui qui a faim… » Esaïe 58v7

DSCN0462

(Claire pour l’équipe Esaïe 58)

Ce matin après un bon petit-dèj français (bon, c’était du lait en poudre…mais on s’adapte !) nous avons passé chacun un moment avec le Seigneur pour écouter ce qu’il avait à nous dire. Ensuite Anne-Cécile et moi-même sommes parties à l’église pour assister (et aider quand on pouvait) a une classe d’enfants de quatre ans. Alizée et Florence ont pu faire un tour dans le quartier et ont rencontrés des gens « trop chous » qui ont été ravis de partager un peu de temps avec elles… ces Philippins sont JOYEUX !!! Ils ont une vraie beauté et on voit une facette du caractère de Dieu qui ressemble à ça : « 🙂 ». Sam, Fidji, et Damaris ont profité de la matinée plutôt libre pour avancer sur certaines choses importantes.

A midi, on a été gâtés encore une fois !!! Ensuite, petit moment de louange et partage en équipe avant de partir faire les courses pour la distributions (bon, n’oublions pas la petite sieste… ;)!). Nous avons pu acheter de la nourriture pour nourrir 122 familles pendant deux jours. Encore une fois, UN GRAND MERCI pour votre soutien – la distribution n’aurait pas été possible sans vous ! Dieu a formé une belle équipe internationale pour accomplir ce qu’il voulait ici à Navotas City.

Si vous avez donné 10 euros, vous avez béni 4 familles !
(Vous pouvez continuer à les bénir : esaie58.com/don/ )

Après avoir préparé les sacs avec les gens de l’église locale, nous sommes partis à la rencontre des belles familles des bidonvilles. Cette expérience a été forte à plusieurs niveaux, et c’est difficile de mettre des mots dessus. Nous yeux ont été ouverts à une pauvreté que beaucoup d’entre nous n’avait jamais vue, et Dieu commence à briser nos cœurs pour les choses qui brisent le sien. Voir des enfants dont le père est décédé vivre avec leur mère dans une espèce de chambre en bois à 4 mètres carrés, ou encore une dame qui vit depuis 40 ans dans une maison qui est à moitié submergée pendant la périodes des pluies… c’est choquant, c’est tragique, c’est difficile… mais le cœur de Jésus est pour ces gens, alors ces sentiments de dégoût sont juste le début, car on ressent aussi de l’amour, de la joie, quelque chose d’humain, et oui – même de l’espoir ! Discuter avec ces gens nous a permis de rentrer en relation avec eux. Nous avons pu prier avec toutes les familles, ce qui a été non seulement une bénédiction pour eux, mais Dieu nous donne tellement de promesses sur l’efficacité de la prière !! Suite à ce moment de partage et de prière, nous avons donné un sac de nourriture à chaque famille, afin de les aimer aussi concrètement et mettre en pratique une partie de notre passage phare : « partage ton pain avec celui qui a faim. » Petite anecdote pour vous donner une idée de ce que nous avons vécu : avec mon groupe, nous sommes allés voir un jeune couple qui avait deux petits garçons. Quand nous leur avons demandé s’ils avaient des sujets de prières précis, ils nous ont partagés que leur fils de trois ans avait la tuberculose. Je suis montée dans leur petite cabane où le garçon était couché, trop faible pour se lever, et nous avons imploré le Seigneur à venir à son secours… il n’a pas d’autre secours !!

Voilà un petit aperçu de notre journée. Dieu est en train de travailler dans nos coeurs et de nous apprendre des choses. Il est à l’oeuvre dans cet endroit et nous sommes bénis et privilégiés de pouvoir faire partie de ce qu’il est en train de faire !

Continuez à prier pour nous :

  • Quentin nous rejoint demain soir – priez pour son voyage et son intégration culturelle et dans l’équipe
  • Demain nous allons visiter ce qu’on appelle « Paradise Village, » encore plus pauvre que l’endroit où nous étions aujourd’hui – priez que Dieu continue à toucher les coeurs – ceux des gens que nous allons rencontrés ainsi que les nôtres

Merci pour vos prières, votre soutien… c’est précieux, et nous formons une belle équipe :)!

Soyez bénis

SL272640 ptiteflopig PS Damaris s’est faite pigeonner.

4

On y est !

DSCN0503

Greetings from Manila!!!!

Après 18 heures de vol pour certains, 10 et 4 heures pour d’autres, nous sommes enfin presque au complet et à destination (Quentin, rejoins-nous vite!!!!!). Ici on se sent comme dans une salle de bain où on aurait fait couler un bain brûlant pendant des heures. L’air chaud et humide, environ 34°C, peau qui colle et fatigue au rendez-vous. Parlons-en, arrivés vers 22h hier soir (on parle même pas du décalage horaire) nous avons eu un accueil plutôt…. Sombre ! coupure de courant dans le bidonville, chaleur écrasante, repas à la bougie, quelques chants à la guitare : a warm welcome comme ils disent. Aujourd’hui était un jour de « repos-atterissage », levés tard, nous découvrons les alentours avec surprise et sourire. Nous avons pris nos premiers TriCycle (sorte de sidecar en tôle accroché on ne sait comment à une petite moto rapide petaradant au milieu d’une circulation incertaine… Il faut avoir beaucoup de foi pour monteImager dans ces choses cahotantes !) direction le supermarché pour effectuer nos premiers achats (lait en poudre, peanut butter, petit dej français et compagnie).DSCN0513
Les conditions de vie sont rudimentaires, nous nous partageons 30m carré pour dormir à huit sur de petits matelas (outil de survie : le ventilateur), les sanitaires « différents » nous dirons (un seau d’eau froide pour la douche et pas de chasse d’eau) mais l’humeur est au beau fixe, nous n’avons pas encore eu d’attaques de moustiques. Nous sommes reconnaissant de l’accueil très chaleureux, la population est souriante et optimiste, on nous regarde avec intérêt et curiosité. Les gens n’ont rien et nous donne tout !! nous avons beaucoup à apprendre d’eux…
Demain c’est le début du service auprès des gens des bidonvilles (aide auprès de l’école d’enfants, distribution de nourriture et intercession avec la population).
Sujets de prière :
– la transition culturelle, adaptation aux conditions de vie
– les préparatifs matériels
– l’énergie et le moral qui va avec
– le voyage de Quentin

Encore merci de votre soutien, il nous est précieux !! Soyez bénis et gardés par notre Papa commun 🙂DSCN0507

Vos reporters préférées : Alizée et Anne-cécile (déconcentrée par les enfants !)

3

« En eux, il a mis une tente pour le soleil. »

Image

Damaris. B pour la team Esaie58
Le jour du départ est arrivé !
Let budget est bouclé, Dieu a pourvu merveilleusement :)!! Il est fidèle. Merci de votre soutien, c’est précieux. Vous pouvez continuez à nous soutenir financièrement, car tout l’argent supplémentaire servira à bénir les personnes et associations sur place.

Anne-Cé, Alizée,Claire, et Flo partent de France. (et ont 2 vols a prendre pour arriver au bout du monde)
Quentin nous rejoint dans quelque jours.
Sam et Fidji arrivent aujourd’hui, d’un pays d’asie (euh… je sais pas dans lequel vous êtes actuellement, désolé les zamis ^^)
Et moi je pars demain d’un autre pays d’Asie.

Haaaaa… Jour J !
Cela mérite une petite photo vue d’avion (prise il y a quelques années, donc non, je ne vou écris pas d’un siège couchette)

Quand je vois un ciel si beau, je ne peux que penser aux premiers verset d’un de mes psaumes préféré : le Psaume 19.

« Les cieux racontent la gloire de Dieu, et l’étendue annonce l’ouvrage de ses mains.
Un jour en proclame la parole à l’autre jour, et une nuit la fait connaître à l’autre nuit.
Il n’y a point de langage, il n’y a point de paroles ; toutefois leur voix est entendue. Leur cordeau s’étend par toute la terre, et leur langage jusqu’au bout du monde.
En eux, il a mis une tente pour le soleil.
(…)Sa sortie est d’un bout des cieux, et son tour jusqu’à l’autre bout ; et rien n’est caché à sa chaleur…. »

Souvenez vous, l’un des verset de notre passage Phare :
« Ta lumière se lèvera sur l’obscurité, Et tes ténèbres seront comme le midi. »
Cette lumière ne vient pas de nous, nous la portons car Il l’a mise en nous : le flambeau n’est pas la flamme. (cf phil2)

Et voici une petite équipe de 8 Flambeaux, qui vont se retrouver sur une petite île, au bout du monde, pour briller pour leur Dieu.

Mais pour briller, ces petits flambeaux ont besoin de vous.

On ne veut pas faire obstruction à Sa lumière, alors je pense pouvoir dire que l’équipe se joint à moi pour vous demander vos prières sur certains points.

– Avant tout Sujet priiiiiioooorriiitaiiiire : Les personnes auprès de qui ont va oeuvrer, celles dont on veut être les serviteurs. Pour ma part, j’ai hâte de rencontrer les personnes que Papa veut me présenter. Que les coeurs soient préparés, et que Dieu prenne soin d’eux (comme Il le fait surement déjà d’ailleurs, vu l’amour qu’il leur porte)

Que nous sachions aimer. On oublie souvent qu’il est dur d’aimer, comme Lui voudrait qu’on le fasse, on peut pas le faire sans Lui.

Que nous sachions ne pas être orgueilleux. L’orgeuil, un grand obstacle à la croissance, et  un énorme panneau qui cache la vraie source de la lumière.

-Que nous soyons enseignables. Que nous sachions nous remettre en question, rester humbles, et que nous ne restions pas campés sur nos acquis.

-Que nous soyons dispo : Disposé autant que disponible. Un outil qui refuse de l’être peut difficilement être utilisé…

Que si conflit il y a, nous sachions avec Son aide en faire de l’ingrédient génial pour que Sa gloire et Son amour soit manifestés  (Et croyez moi qu’a 8 personnes dans un projet pareil, mieux vaut prévenir que guérir ! Les conflits, les désaccord ou les petites tensions sont souvent pas très éloigné, et sont vite arrivées). La différence est une richesse, pas un obstacle. (franchement, si on peignait avec une seule couleur… ça aurait pas beaucoup de profondeur au final)

-… Ils y en a de nombreux autres, mais je vous laisse faire preuve de créativité, et d’inspiration quand vous dialoguerez avec notre Papa commun.

Encore Merci…(Et le mot est petit.)
Bonne foi à vous pour que vous puissiez briller de Lui vous aussi, partout où vous passerez cet été !