« Je me suis réjoui comme d’une grâce venant du Seigneur …  » phil 4. 10

Image
Fidji
et Sam, pour la team

               Bonjour à vous compagnons d’oeuvre et de combat!

Nous réalisons un peu plus chaque jour à quel point notre partenariat est précieux. Nous jouons tous un rôle précis, afin de bénir les familles des bidonvilles de Navotas. Que ce soit par une prière à genoux pour supplier Dieu de sauver, par un chèque généreux et sacrificiel, par un regard plein d’amour et un bras tendu vers les plus démunis, ou encore par un petit mot d’encouragement, c’est un vrai travail d’équipe. Certains d’entre nous plantent, d’autres arrosent, mais ce qui importe après tout, c’est Dieu qui fait croître (cf. 1 Corinthiens 3.7). Alors à lui soit toute la gloire!

 

Nous avons pris nos marques depuis le début du projet. Ce matin, comme d’habitude après un petit déjeuner sur le sol tiède du salon-chambre-cuisine, c’est le moment du culte personnel et du partage en groupe. Damaris a emmené dans ses bagages le livre Dieu oublié de Francis Chan. Nous avons été interpellés par ces mots: 

 

« A quoi ressemblerait votre Eglise (et l’Eglise universelle) si tout le monde avait le même degré d’engagement que vous? Si tout le monde donnait, servait, et priait exactement comme vous, elle serait en bonne santé et remplie de puissance? Ou est-ce qu’elle serait faible et apathique? »

 

Justement, c’est la grande leçon que nous ramènerons de l’Eglise locale ici et du couple pastoral. Si l’Eglise universelle avait le même degré d’engagement qu’eux, nous ne pouvons qu’imaginer son impact parmi les perdus! Leur présence dans leur quartier fait une différence énorme. Ils sont au service de leur communauté avec un dévouement incroyable. Ce matin, pendant que chacun vaquait à ses diverses occupations (Quentin et Anne-Cé sont allés rendre visite à une école primaire, d’autres travaillaient dans la chambre, etc.), Claire est allée se balader dans le quartier. Partout, elle était saluée par des enfants souriants et des familles. Tout le monde connaît Mercy et William Gumba, le couple pastoral !

 Si vous souhaitez leur envoyer des stagiaires, ou que vous souhaitiez vous même un jour apprendre d’eux, vous n’avez qu’a demander à prendre contact… 😉
ImageUn temps de louange et prière chez une des personnes du quartier.

L’après-midi, après un temps de préparatifs pour la colonie d’enfants de la semaine à venir, nous sommes repartis distribuer des sacs de provisions et prier pour les gens des bidonvilles. Je pense que nous sommes tous d’accord pour dire que nous avons vu les plus pauvres des pauvres aujourd’hui. La plupart des gens vivent dans des maisons faites de tôles et de bois, accolées à une usine de pneus. Je vous passe les détails sur les odeurs, les moustiques (Alizée en a fait les frais!) et la saleté. Je préfère vous faire un zoom sur deux personnes :

le vieil homme malade. Claire et Mercy ont eu l’occasion de parler avec un vieux monsieur atteint de tuberculose. Rachitique, il était aussi atteint d’une gangrène au pied, sur lequel des mouches pullulaient. Il a avoué savoir qu’il allait bientôt mourir mais qu’il n’avait pas l’assurance d’aller au paradis. Les deux ont pu lui partager l’Evangile et il a accepté Jésus dans sa vie. Même si ses souffrances vont certainement durer, nous sommes tellement heureux qu’il ait maintenant l’espérance de passer l’éternité avec son Créateur!

Anabella. Anabella a cinq enfants. Quand nous lui avons rendu visite, ses deux plus jeunes filles (1 et 3 ans) étaient allongées inertes sur leur matelas. Les deux sont sous-nourries et bien trop petites pour leur âge. La petite de 3 ans est malade d’une infection intestinale depuis 1 semaine. J’ai pu l’examiner: elle était complètement déshydratée. Mercy a pu expliquer à cette famille l’importance d’amener leur fille à l’hôpital le soir. Priez pour Anabella et ses enfants. Elle vient depuis 3 semaines à l’église mais n’est pas encore convertie. Priez aussi pour la guérison de sa fille de 3 ans.

 

Sans votre soutien matériel, nous n’aurions rien à donner. Sans vos prières, nous serions secs spirituellement et sans motivation. Sans votre amour et vos encouragements, nous serions découragés. Alors au nom de toute l’équipe d’Esaïe 58, de toute l’Eglise Fishers of Christ et des plus pauvres des pauvres que nous servons, MERCI!

 

Dans la parabole du serviteur injuste, Jésus enseigne qu’avec nos richesses sur cette terre, nous pouvons nous faire des amis pour l’éternité. Dans Luc 16.9, Jésus dit: «Faites-vous des amis avec les richesses injustes, pour qu’ils vous reçoivent dans les demeures éternelles». En d’autres, termes, ceux qui auront cru en Jésus grâce à votre soutien vous accueilleront lorsque vous arriverez au paradis. Alors vous pouvez d’ores et déjà vous préparer à être accueillis au ciel les bras grands ouverts et le sourire jusqu’aux oreilles par des Philippins, derniers sur terre, premiers au ciel (Matthieu 20.16).

 

Bises fraternelles bien chaudes et humides de notre hammam :).Image

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s