2

Post-Projet : Claire

claireBonjour à tous,

Là, la question que je me pose ce n’est pas « de quoi vais-je bien parler dans cet article ? » mais plutôt « comment vais-je ne pas tout dire ? ».

Imaginez la scène : je descends de mon tricycle dans le noir, l’odeur du poisson m’enveloppe et je regarde soigneusement par terre pour éviter les cafards qui courent un peu trop librement sous mes pieds. Devant moi, plusieurs « bars » où attendent les jeunes filles avec qui je suis censée discuter un peu… puis leur parler d’espoir, d’une sortie de secours à la Hope House…

DSCN0558

Je passe tous les détails car vous avez déjà lu les autres articles décrivant des situations similaires. Ce que j’aimerais vous partager c’est ce que Dieu a commencé à faire en moi ce soir-là. Le cœur du Père s’est révélé à moi…

Le cœur brisé de voir ces créatures magnifiques souffrir à ce point ; du dégout de voir l’injustice qui est tellement visible dans ce pays ; de la colère contre ceux qui perpétuent ces actes, mais surtout contre le prince des ténèbres, celui qui détruit par ses mensonges…

Le cœur de Dieu vibrait en moi.

Mais heureusement qu’il ne s’arrête pas là !

Séance "coiffure" avec une fille de la Hope House !

Séance « coiffure » avec une fille de la Hope House !

J’ai vu Son amour à l’œuvre aux Philippines. J’ai vu que même si ces sentiments de dégout venaient de Lui, ce n’était qu’un début, qu’une partie de son cœur. Quand j’ai quitté ce bar, puante de poisson et de fumée de cigarette, j’ai ressenti l’urgence de l’amour de Dieu : il veut libérer les captifs et renvoyer libres les opprimés, et il veut le faire maintenant ! Quand j’ai prié pour ces filles avec Mercy et William en rentrant le soir, j’ai ressenti la passion et la compassion que Dieu avait envers elles : l’amour d’un Père parfait pour ses enfants ! Deux semaines plus tard, quand j’ai quitté la Hope House, j’ai ressenti l’importance de chaque vie, et je me suis réjouie pour celles que Dieu avait secourues, car toutes ces histoires avaient maintenant des prénoms, et ces prénoms avaient des visages, et ces visages sont gravés dans mon cœur… je n’imagine même pas la place qu’a chacune de ses filles dans le cœur de leur Papa ! Et les amis, quand cet amour incroyable et inexplicable s’est révélé à moi et m’a touché, il n’a pas oublié ceux qui sont surement impossible à aimer : les clients, les macs, les managers, les pères qui violent leurs filles… oui, l’amour de Dieu est assez audacieux pour les aimer eux aussi !

Cet Amour aime aller dans les ténèbres pour y amener la lumière et l’espoir.

Cet Amour se réjouit de voir dix vies transformées (oui, il y une nouvelle dans la Hope House depuis notre départ 🙂 !!) dans une maison à Manille.

Cet Amour combat le mal avec ténacité, et il est vainqueur.

Pour ma part, je veux me laisser encore plus transformée par le Dieu de cet amour, que ce soit dans ma vie plutôt « normale » ici à Toulouse, ou plus tard aux Philippines ou ailleurs au près des opprimés. Je suis convaincue qu’aimer véritablement n’est possible que si j’ai reçu Son amour en premier !

Et toi, alors ? Peut-être que ces mots t’ont touché, t’ont donné envie de mieux connaitre la Source de cet amour si passionnant. Je t’encourage à creuser, à ne pas t’arrêter avant d’en être transformé… puis surtout, partage-le ! Car le Dieu de l’univers a choisi de faire couler son amour à travers des petits canaux plutôt mal à droits : moi, par exemple… et pourquoi pas toi 🙂 ?

Un GRAND merci à vous tous qui avez répondu à l’appel d’aimer les Philippins à travers vos dons et prières ! Soyez richement bénis en retour.

Je vous embrasse,

Claire

L’amour pour nos semblables est quelque chose d’humain : d’un ami envers un ami, d’un frère envers un frère. C’est d’aimer ce qui est aimable et agréable. Le monde sourit.

L’amour pour les plus démunis est une belle chose : l’amour pour ceux qui souffrent, pour ceux qui sont pauvres, les malades, ceux qui ne sont pas « beaux » aux yeux du monde. C’est de la compassion, et ça touche le cœur du monde.

L’amour pour les plus favorisés est quelque chose de rare : aimer ceux qui réussissent là ou nous échouons, nous réjouir pour ceux qui se réjouissent sans jalousie, l’amour des pauvres envers les riches, de l’homme noir envers l’homme blanc. Le monde en est déconcerté…

Et puis il y a l’amour pour nos ennemis : l’amour pour celui qui ne vous aime pas, mais qui se moque, qui menace, qui vous fait souffrir. L’amour du torturé envers le tortureur. Ceci est l’amour de Dieu. Il a conquiert le monde.

– Frederick Buechner
– Jean 3v16 –
Publicités
1

Post-Projet : Damaris

DSCN0487

J’ai vécu comme un honneur d’avoir fait partie de l’équipe partante, d’avoir vu tant de gens s’engager de près ou de loin, d’avoir vu Papa aplatir les sentiers sur lesquels nous avons marché, l’avoir suivi dans des endroits où il voulait nous présenter des personnes, nous montrer des choses qui Lui brise le cœur…

Un honneur d’avoir reçu, il y a déjà quelques années, la responsabilité malgré toute mon incompétence à le faire, de porter Son nom. De le représenter, de le présenter, d’être ses pieds, d’être ses mains, sa voix, d’être l’une de Ses ambassadrices.

Servir est un honneur, servir est une grâce, un cadeau…

mais ça serait chose impossible sans Lui.

Mais contrairement à l’image que j’avais de la « mission » au début de ma vie chrétienne : Non ce n’est pas tout rose au contraire.
L’Eglise n’est pas un cocon, elle est une caserne.
Une lumière qui brille dans les ténèbres, elle est où ? : Dans les ténèbres. Le monde dans lequel on est envoyé est loin d’être beau et propre.Il est brisé, il est entaché, englué, il est sale, il est noir de crasse.  Durant ce voyage, c’est parfois avec des larmes que j’ai davantage réalisé combien Dieu était en colère contre ce qui entachait ce monde : le péché…

Un "bar" où travaillait une fille de 15 ans de la Hope House...

Un « bar » où la prostitution sévit, y compris sur des enfants.

L’une des choses les plus marquante de ce voyage pour moi, c’était ça : la colère, que j’ai parfois ressentie.
J’ai été furieuse de voir, dans un bar de prostitution, un poster de Jésus accroché par le propriétaire, comme le cache-misère de son péché.
Furieuse de savoir que des hommes poussés par le péché, pouvaient voir l’idée de violer des enfants comme une « activité de soirée ».
Furieuse de voir la conséquence du péché au point de vue des répartitions économiques, de voir des enfants condamnés à vivre a peine quelques années à cause du manque d’argent, du manque d’éducation des parents.
Furieuse de voir la corruption paralyser ceux qui ont les outils pour changer cela.
Furieuse et triste, de voir qu’un enfant du camp pouvait me tirer la main à 8h30 du matin pour m’indiquer sa bouche pour me demander du riz.
Furieuse de voir l’injustice. Furieuse de voir la misère. Furieuse et triste…

Par deux fois j’ai dit ce que je n’avais pas dit depuis longtemps:
-Jésus, revient… dépêche toi…Viens éradiquer tout ça et refaçonner ce monde pour en faire quelque chose de juste.

 Et si ma supplication à eu sa réponse, je résumerais ce que j’en ai compris en ces mots :

(compréhension personnelle que je n'oblige personne à partager)

Mon enfant, oui, indigne toi, « met toi en colère mais ne pèche pas » (eph4)
Ne te trompe pas de personne contre qui diriger ta colère, connais tes armes, et connais mon amour.
Si je reviens aujourd’hui, qu’adviendra-t-il de ceux qui n’ont pas encore entendu mon message?
Si ta colère est celle que je ressens pour le péché, qu’adviendrait-il de toi, de tous, qu’adviendrait-il du monde si je n’étais pas un Dieu de grâce et d’amour ?

   Je t’ai aimé mais j’ai été en colère contre ton péché. Parce qu’un jour on t’a annoncé mon message, que tu as compris, que tu as cru, mon propre fils a pris ton péché sur lui et en a subit les conséquences : Il est mort.
De la même manière tu es morte au péché.
J’ai rendu la vie à mon Fils, et de la même manière je t’ai donné une nouvelle vie.La croix est ma signature sur le certificat d’adoption qui fait de toi ma fille. Souviens t’en.
Alors  » Puisque {tu es une} enfant bien-aimée de Dieu, suis l’exemple de {Ton} Père. » (eph5-1)

Aime les pécheurs mais déteste le péché.
Aime les consommateurs de la prostitution, mais combat leurs actes.
Aime les violeurs, les prisonniers du péché, aime les, mais condamne leurs actions.
Aime les parents qui poussent leurs enfants à faire des choses qui les brisent, prie pour eux.
Aime ceux qui sont corrompus mais condamne la corruption.
Alors par amour pour eux, combat leur oppresseur.

Pense tu qu’ils sont davantage séparé de moi que tu ne l’étais par tes « petits péchés » avant ta conversion?
Ils me sont précieux autant que tu l’es pour moi, et je veux aussi qu’ils deviennent tes frères et soeurs.
Si tu regarde l’autre de haut, tu oubliera de regarder au ciel.
Veille sur ton coeur, car toi et tous ceux de ma famille…

       « Si vous aimez seulement ceux qui vous aiment, pensez-vous avoir droit à une reconnaissance particulière ? Les pécheurs aiment aussi leurs amis. Et si vous faites du bien seulement à ceux qui vous en font, pourquoi vous attendriez-vous à de la reconnaissance ? Les pécheurs n’agissent-ils pas de même ? (…) Vous, au contraire, aimez vos ennemis, faites-leur du bien et prêtez sans espoir de retour. Alors votre récompense sera grande, vous serez les fils du Très-Haut, parce qu’il est lui-même bon pour les ingrats et les méchants. Votre Père est plein de bonté. Soyez donc bons comme lui. (Luc.6) »

Tu as besoin de moi pour aimer réellement de cette façon, ne l’oublie pas.
Tu prie pour une meilleure vie ? Pense éternité, et prie aussi pour qu’ils obtiennent La Nouvelle vie.

Le plus riche des hommes sur terre qui m’aura ignoré sera le plus miséreux au ciel, davantage que ce vieil homme condamné par sa santé mais qui m’a accepté dans sa vie à Navotas.

Par amour, combat l’oppresseur, connais tes armes ; vis et fais passer mon message.

Ce message, c’est celui ci :


Et si tu as des questions, tu peux nous les poser, ou bien aller voir par ici !

4

Post-Projet : Alizée

DSCN0636Chers tous qui nous suivez encore,

Un petit mot depuis Bordeaux que j’ai retrouvé il y a déjà 6 jours. A ma grande surprise (c’était la partie du projet que j’appréhendais le plus) tout se déroule pour le mieux… Étonnement il est facile de retrouver son petit confort et de profiter du soleil, de la famille et de toutes les autres bénédictions que Dieu me donne.

Déjà les Philippines me paraissent loin et pourtant ce projet aura laissé des traces indélébiles dans mon esprit. Je réalise à quel point les problèmes de mon entourage sont différents de ceux de nos amis à Navotas et la Hope House. Non pas qu’ils soient moins graves ou moins imposants, ils sont juste dûs à des « besoins » différents et il n’est pas toujours facile de savoir comment se positionner vis à vis de cela.

ali

Je réfléchis beaucoup à comment je pourrais être les « pieds et les mains » de Jésus ici en France tout en sachant pertinemment que le challenge est tout autre au quotidien, et qu’il n’est pas envisageable sans être moi-même transformée dans mon caractère et mes habitudes avant tout.

Il faut dire que les philippins ont été plus d’une source d’inspiration pour moi. De voir le fruit de l’Esprit (l’amour, la joie, la paix, la bienveillance, la bonté, la fidélité, la douceur et la maîtrise de soi)  transparaitre de leurs personnes au quotidien m’a completement remise en question. Je prie chaque jours que Dieu puisse me « travailler » à changer tout ce qui fait opposition à l’Esprit en moi tout en sachant que des épreuves me seront certainement envoyées pour me façonner. Oh combien notre Dieu aime nous voir évoluer vers Lui. C’est tout ce que je souhaite même si c’est difficile à mettre en pratique, je désire réellement que ma joie soit inconditionnelle et indépendante des circonstances de ma vie. La joie de Mercy et William, de Becky, Lalaine et tant d’autres ! la joie qui vient de notre Papa.

« Réjouissez-vous toujours dans le Seigneur; je le répète, réjouissez-vous ! » Philippiens 4v4

DSCN0739
Enfin je tiens à vous remercier tous du fond du coeur de nous avoir autant soutenu par vos dons et vos prières : nous nous sommes réellement sentis portés et protégés. J’ai eu beaucoup de joie à partager cette aventure avec vous et avec ma chère équipe (petit clin d’oeil à vous tous que j’ai laissés aux quatre coins de l’hexagone et plus loin encore).

Que Dieu garde nos amis philippins et vous bénisse en retour abondamment !!

Bises à tous :),

Alizée

A bientôt pour un autre article :)!

2

Post-Projet : Florence

floBonjour à toutes et à tous,

Aujourd’hui c’est à mon tour de vous partager une petite pensée.

Depuis que je suis rentrée, je ne cesse de repenser à tout ce que l’on a fait, à Navotas et à la Hope House.

Je voudrais tout d’abord remercier notre Dieu tout puissant d’être venu me chercher, il y a presque 1 an.
Merci à Lui d’avoir répondu à beaucoup de mes questions.
Merci à Lui pour toutes les bénédictions dont Il me couvre.
Mais surtout, merci d’avoir envoyé Son Fils pour nous sauver, là où nous étions.

J’ai été bouleversée aux Philippines par l’Amour immense qu’Il peut mettre dans le cœur d’hommes et de femmes qui décident de le suivre et de donner leur vie ! J’ai beaucoup appris sur le rayonnement que l’on peut donner lorsque l’on met Dieu au centre et que l’on fait tout pour Lui.

DSCN0784

Je n’aurais pas imaginé une seule seconde il y a un an que je serais partie aux Philippines, servir notre Père Céleste, prier au bord d’une route pour un monsieur qui voulait se convertir, rencontrer des filles sorties de la prostitution grâce à Lui, et parler de la Bible à un musulman au retour dans l’avion !

DSCN0761

Le dictionnaire français ne propose pas d’autre mot plus fort que « Merci ».

Alors, merci à ceux qui m’ont parlé de Dieu un jour. Merci à ceux qui m’ont accompagné dans ce début de marche. Merci à ceux qui ont prié pour ce projet. Merci à ceux qui nous ont soutenus.

Merci à ceux qui se sont levés avec nous pour rendre la Gloire de notre Dieu.

A chaque personne qui lit cet article, je lui dis : MERCI !

« Oui, le bonheur et la Grâce m’accompagneront tous les jours de ma vie et je reviendrai dans la maison de l’Eternel jusqu’à la fin de mes jours. » Psaumes 23 : 6.

Florence

A demain pour un autre article :)!

2

Post-projet : Anne-Cécile

DSCN6519

Pour vous écrire ces quelques lignes, j’ai repensé à une petite phrase que j’ai entendue avant de partir, et que je m’étais aussi dite à moi-même: « Mais Anne-Cécile, tu n’as pas besoin d’aller aux Phillipines! Il y a d’autres gens à aider plus près! » Cette réflexion est tout à fait juste, et il est vrai que pour mon premier voyage en avion, j’aurais pu choisir une destination plus proche… Mais je ne suis pas partie parce que j’avais « besoin » d’aller aux Phillipines. Je suis partie parce que Dieu avait besoin que nous y allions. Les gens là-bas avaient besoin de nous.

DSCN0646

Ca paraît orgueilleux? Croyez moi ça ne l’est pas. Bien sûr ils auraient pû se débrouiller sans nous, ils le faisaient jusque là… Mais notre présence là-bas a touché les coeurs, a encouragé les âmes et a donné de la joie à beaucoup, certains qui « ne savaient même pas qu’il y avait des chrétiens en France »… Dieu m’a montré très clairement pendant ce voyage qu’il voulait que nous soyons à cet endroit précis à ce moment précis. Que nous accomplissions son plan. Et il voulait aussi que j’y aille pour moi. Pour me montrer de si beaux exemples de foi à travers mes amis de l’équipe, les chrétiens phillipins, les jeunes peintres qui n’ont pas peur de dire « I love God, I have Christ in my heart! »… Pour que le désir de le connaître toujours mieux grandisse en moi, et que je puisse à mon tour rayonner de cet amour immense ici, en France. Pour tout ça, je veux le remercier, lui qui peut faire « infiniment plus que tout ce que nous demandons ou pensons » ( Ephésiens 3v20) et je veux continuer à le servir fidèlement où il me placera.

En train de faire de crêpes pour les filles de la Hope House !

En train de faire des crêpes pour les filles de la Hope House !

A vous tous, qui nous avez lu avec attention, qui avez pensé à nous, qui avez prié pour nous, je veux vous dire également un grand merci. Votre soutien me touche particulièrement, et il a été précieux aux yeux de Dieu également, j’en suis sûre.

Merci,

Anne-Cécile

A demain pour un autre article :)!

3

Post-projet : Quentin

quentinBonjour à tous et à toutes fidèles amis lecteurs,

Je ne sais pas trop par quoi commencer en écrivant cet article alors je vais simplement démarrer par les remerciements.

Merci tout d’abord à notre Père Céleste qui m’a donné durant ce séjour un réel désir de mieux le connaître, une soif de lire sa parole et de passer des moments toujours plus forts et plus intimes avec lui.

Merci à notre Team 58, un réel esprit d’équipe, et en tant que « bébé » de ce groupe, j’ai vraiment beaucoup appris de mes aînés. Leur vie avec Dieu est attrayante et engageante, elle a était pour moi un réel tremplin dans ma relation avec notre Père.

Merci à vous et à votre générosité envers toutes les personnes nécessiteuses que l’on a rencontrées. Merci pour vos prières qui nous ont préservés durant ce voyage.

DSCN1301

Pour compléter ce post, je vais simplement vous raconter mon ressentit par rapport aux filles prostituées dans les bars ou dans la rue :

La prostitution, j’avais toujours vu ce « métier » comme horrible et duquel il ne fallait surtout pas s’approcher. J’étais beaucoup dans le jugement des filles qui étaient victimes de ce trafic, mais je ne m’en rendais pas compte.

Je découvre maintenant à quel point le besoin de ces filles est immense. Je comprends que si elle rentre dans un tel commerce c’est qu’elles n’ont pas vraiment le choix, elles pensent que c’est la seule solution et que de toute façon elles n’ont plus de dignité.

DSCN0734

Maintenant je veux aimer ces personnes, je veux prier pour elles et les aider.

Mais je veux aussi pardonner à toutes les personnes qui alimentent ce trafic de façon horrible : les manager des filles, les consommateurs, les policiers. Je pense sincèrement que toutes ces personnes sont aussi victimes du diable en faisant de telles choses, alors au lieu de les juger, prions pour elles !

DSCN0793

Pour finir ce post je veux réellement vous encourager. Oui, toi qui lis cet article, tu as peut-être vécu ce mois de façon formidable en voyant 8 jeunes chrétiens s’engager de façon concrète pour Dieu. Tu as peut être prié à chaque fois qu’un nouvel article sortait. Alors ne te ramollis pas quand se blog s’arrêtera, mais toi aussi tu peux t’engager pour Dieu de façon concrète. Ne reste pas sur ta chaise et fonce !

« La moisson est grande, mais il y a peu d’ouvriers. »  – Matthieu 9v37

Alors, debout ! On a besoin de toi.

Quentin

A demain pour un autre article  :)!

2

Post-projet : Sam et Fidji

Sam et Fidji

Sam et Fidji

C’est depuis un café à Manille que nous vous partageons ces quelques réflexions. Nous avons tous les deux décidé de rester une semaine de plus aux Philippines. Ce fut un énorme privilège pour nous de rejoindre le projet Ésaïe 58. Ces quelques semaines à servir aux côtés de l’équipe ont été une manière pour nous de conclure notre année sabbatique en Asie en beauté. Voici quelques réflexions post-projet.

Pour commencer, nous avons été encouragés de voir la passion que Dieu a mise dans le cœur de Claire, Damaris, Quentin, Anne-Cécile, Alizée et Florence. Nous avons rencontré la plupart d’entre eux le premier jour du projet dans les bidonvilles de Navotas, et avons appris à faire leur connaissance en servant côte à côte. Nous avons été frappés de voir leur cœur de serviteur et leur amour autant pour les chrétiens philippins que pour les perdus.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ensuite, nous avons été repris par la compassion des chrétiens philippins. Nous venons tous d’Églises qui prêchent l’Évangile fidèlement. Mais la plupart d’entre elles ont un impact parmi les défavorisés de leur entourage qui laisse à désirer. Les chrétiens avec qui nous avons travaillés ont identifié les besoins physiques et pratiques de leur voisinage, et se sont mis à son service avec joie. Naturellement, ces voisins se demandent pourquoi un tel amour. C’est alors que l’Évangile est prêché et que des vies sont transformées.

tshirts

Pour finir, Dieu nous a montré une fois de plus que si nous nous préoccupons avant tout des affaires de son royaume, il pourvoira à tous nos besoins. Durant notre année en Asie, il a souvent manifesté sa fidélité envers nous en suscitant la générosité dans le cœur de ses enfants (parfois à la dernière minute !). Durant le projet Ésaïe 58, nous avons à nouveau été frappés par cette réalité.

DSCN0769

Merci pour vos prières, votre générosité et votre amitié. Peut-être à bientôt pour… de nouvelles aventures ;).

A demain pour un autre article :)!