0

Un petit bout d’chemin avec.. Florian :)

Florian

 

D

Comme la plupart des membres de l’équipe, je suis né dans une famille chrétienne. C’est clair que c’est un gros avantage…mais ça ne suffit pas !
Je ne me rappelle pas quand je me suis converti, il me semble l’avoir fait plusieurs fois, quand après des gros moments de bas je me suis incliné devant Dieu…
J’ai eu des doutes pendant plusieurs années, mais j’ai finalement bien réalisé que j’étais sauvé, parce que malgré tous mes défauts et au milieu de mes chutes et re-chutes et re-re-chutes et je vous en passe…, je sais que le Seigneur Jésus est mort à ma place pour payer ma rançon et m’offrir la vie éternelle au ciel avec Lui, ressuscité.
Mais il y a une vie terrestre avant, et le but est de la passer aussi avec Lui !
C’est pas facile à vivre tous les jours, mais Il m’a donné aussi des frères et soeurs et amis engagés qui, par leurs actions simplement, m’encouragent à essayer de suivre Dieu et de Lui plaire.
Rien de sensationnel donc dans mon histoire, je n’ai pas vraiment d’âge à mettre sur ces évènements, mais en tout cas, maintenant « Il est mon Dieu, je me confierai en Lui » et en sa bonté « qui demeure à toujours ».
D
D
Pourquoi je pars au cambodge ?
Cambodge…Cambodge… Parce que je ne connaissais pas le projet mais ma chère tante (que je ne nommerai pas) a eu la (bonne?) idée de me lancer là-dessus à Noël !
Les besoins sont de partout bien sûr, je n’aurais pas été moins enthousiaste pour un autre pays (bon pour des pays comme la Belgique quand même !) mais il y a une opportunité ici donc nous y voilà 🙂
Pense-bête : n’oublie-je pas (tentative d’impératif à la 1ère personne) que je ne suis pas dispensé d’être actif ici même dans le premier terrain de mission qui m’est confié…
D
D
Publicités
0

Un petit bout d’chemin avec… Louis :)

 

Savez-vous ce que c’est de ne pas entendre la voix de Dieu ? Je veux dire, de ne même pas savoir à quoi elle ressemble et de ne pas s’en soucier ? De n’avoir aucun repère dans cette vie autre qu’une morale bancale et changeante au gré des circonstances ? Et comme seul but, une mort lointaine, des fois trop lointaine ?

C’est dans cette situation que j’ai vécu pendant les 18 premières années de ma vie. Je suis né dans une famille… française ? Laïc, agnostique, légèrement croyante, tolérante, très gentille et aimante !

Au début, pas de problème, quand on est gosse, on n’y pense pas à tout ça. Puis petit à petit, on commence à réfléchir. On se pose des questions, on se perd, on serre les dents, on se retrouve pour mieux se perdre. Et quand on n’a plus rien à quoi se raccrocher, Dieu intervient. Dieu est venu me chercher lors de ma première année d’université en mettant sur ma route des chrétiens certes imparfaits mais des amis. Je cherchais à comprendre le pourquoi j’allais passer quelques années sur des bancs à apprendre des connaissances que j’allais retransmettre dans un métier, qui finalement, n’arrêterai pas la machine de la vie, ne la changerai même pas.

La vie semblait une vague inarrêtable, quel que soit la forme que la société voulait lui donner, elle progressait, amenait la naissance, la joie, l’amour, l’injustice et la mort sans distinction. Voilà la vie sans Dieu, sans but.

Ma recherche de Dieu et de sens m’a mené dans une église évangélique il y a 4 ans, à découvrir Jésus dans les évangiles, l’amour de Dieu. Quelle joie et quel repos c’était de regarder sans angoisse cette vague de face, et de voir, à travers, la main d’un Dieu aimant la déroulant, puis lâcher prise et se laisser emporter par les flots de la vie. Destination la vie éternelle.

 D

D

Pourquoi je pars au Cambodge ? 

Au début, c’est parti d’un bon sentiment, un petit enfant de chœur qui veut aider avec ses petites mains. Puis je me suis rendu compte que je ne savais pas grand-chose sur le Cambodge et sur les gens là-bas. Finalement je n’avais même pas grand-chose à leur apporter. Un petit occidental perdu au milieu d’une œuvre qui le dépasse complétement.

Maintenant, je veux juste être émerveillé par ce que Dieu fait dans ces pays où les gens, les cultures, les pensées sont radicalement différentes aux miennes. Découvrir d’autres horizons, l’œuvre de Dieu, et Dieu lui-même dans ces pays, c’est pourquoi je pars.

Je veux me laisser surprendre par Dieu dans ce voyage, découvrir la pauvreté, la joie, et l’amour qui règne dans ce pays.

D
D

0

Un petit bout d’chemin avec… Clothilde :)

DSC04145

 

Née (par grâce !) dans une famille chrétienne, j’ai grandi sur les bancs de l’église.
Facile vous me direz !
… Dieu… Jésus… l’Espérance… l’Amour… la Foi…
Tout cela n’a guère eu de sens pour moi avant mes 17-18 ans.
Je faisais la « chrétienne-qui-va-à-l’église-car-ça-fait-bien ».

Puis en démarrant mes études, en croisant d’autres chrétiens, d’autres églises, d’autres projets, j’ai vu des gens à fond pour Dieu. En paix, en joie, serein, plein d’amour et un coeur en feu pour Le servir.

« Oula, Clo, y a un truc là derrière ! Moi aussi je veux vivre ça ! »

Je me suis alors rapprochée de mon Père, mon Créateur, qui « connaît les projets qu’Il a pour moi, projets de paix et non de malheur », qui « a donné son Fils unique afin que quiconque croit en lui ne périsse pas », qui affirme que « celui qui croit en moi sera sauvé », et qui « nous donne une paix indicible ».

Whaou.

Bible, prières, amitiés profondes, projets : je me suis jetée dans ses bras, et en regardant en arrière, Dieu ne m’a jamais déçue, et j’ai réalisé qu’Il ne change pas. Pire cool, comme on dit par chez nous !

Un Dieu fidèle, juste, aimant, vrai, unique, sauveur, puissant, miséricordieux. Pour moi, petite Clo.

D

D

Pourquoi je pars au Cambodge ?

Avec mon mari, Dieu nous a fait un monstre cadeau : des jobs avec… 14 semaines de vacances par année 😀

Attirée par le service, la pauvreté, les orphelins, l’aventure, la mission = le Cambodge était donc une occasion en or. En parallèle, je dois aussi dire que je suis écœurée par notre société, nos modes de vie, je suis blasée du « roi travail », de la « reine consommation », qui efface « l’être » pour « l’avoir et le faire ». J’ai été aussi déçue par notre spiritualité trop théorique et les formes dans nos églises… Ma foi doit prendre l’air ailleurs. Alors sortir de ma zone de confort, aller aimer mes prochains, rencontrer Dieu sous une autre facette, laisser tomber mes préjugés sur la vie, sur Lui, aller voir les oubliés de notre monde, voilà ce dont j’ai besoin. Et j’ai hâte ! Puis, mon inconnu est un connu de Dieu, I like it !

D

D

0

Un petit bout d’chemin avec… Damaris :)

522084_3824343519984_1756509783_n

Je suis née à la Réunion dans une famille chrétienne, mais … on ne nait pas chrétien. J’ai appris à croire en Dieu, prier, lire ma bible, aller à l’église, croire à la vie de Jésus et même à l’apprécier… Ca n’a pas fait de moi une chrétienne. J’ai appris à compter sur Lui, parfois, mais gardant ce qui me semblait être « ma liberté ». Mon concept « Dieu, un bon bonus » me frustrait. J’n’ai pas été la plus sage des ados mais ça allait. Indépendante, nez au vent, regard devant, j’ai décidé de quitter terre et famille à 14 ans, pour études. Tout s’est ouvert, « merci Seigneur », puis tout s’est refermé « pourquoi Seigneur!? »… Rancœur. J’ai eu de grosses explications avec Dieu, « lui qui se disait bon »…puis j’ai compris que j’y connaissait rien : personne à part Lui n’est « bon ». Conflit estompé, mais ça n’a toujours pas fait de moi une chrétienne. Enfin, à 16 ans, tout s’est réouvert, je suis arrivée, partant de 0, dans un village nommé Dieu-le-fit ! … Humour … On m’a alors dit que « je n’avais plus de barrières, j’étais libre de tout, TOUT! Donc je devais bien choisir. » J’ai réalisé que je pouvais tout gâcher. Je ne comprenais pas tout, mais je savais que, 2000 ans avant, quelqu’un avait payé d’avance pour effacer les fautes me séparant de Dieu… J’avais besoin vital de Jésus. Il savait tout, pouvait tout, serait toujours là, m’aimait comme personne, que je le veuille ou non…Son pardon était là mais je n’avais jamais voulu ni le recevoir et ni lâcher les rênes. J’ai plié genoux et accepté le message de la Bible : Jésus donnant sa vie pour ma nouvelle vie… C’est donc Lui qui a fait de moi ce que je suis. Jamais, j’n’ai regretté ma décision de l’accepter dans ma vie, et surtout celle de lui en avoir donné le rôle principal. C’est à partir de là que j’ai vu les choses changer, non autour mais en moi.

 D

D

Depuis et je crois même depuis avant cela, j’ai eu à coeur les pays, peuples et cultures du monde entier. J’ai revu ma prof d’hist/géo de mes 15 ans et elle m’a dit que je bouillonnais pendant ses cours sur la mondialisation. Après ma conversion, ce coeur pour les nations est devenu un coeur pour la mission. J’ai eu l’occasion de faire plusieurs voyages de mission, appris que rien ne Lui était impossible et une devise a progressivement pris sa place « Le monde devient petit quand Celui qui nous porte a le bras long ». Apprendre d’autres cultures, c’est aussi revenir avec de nouveaux yeux et découvrir les besoins chez soi. J’ai souvent eu envie de faire vivre ça à d’autres. En 2013, le projet est né d’un coup de fil avec Claire. Ce fut inoubliable. En 2014, les contacts ont commencé à s’accumuler au Cambodge, et j’ai même failli y aller 2 fois. Via les recherches, j’ai commencé à aimer ce pays. Donc lorsqu’avec Louis nous avons parlé d’un éventuel projet, c’est le nom du Cambodge qui sorti.

Si les besoins sont partout, et qu’on a à apprendre de tous. Alors pourquoi pas le Cambodge?

D

D

D

0

Un petit bout d’chemin avec… Martin :)

J’ai grandi dans la culture chrétienne avec des parents chrétiens et j’ai toujours cru que Dieu existait et qu’il m’avait créé. Je ne peux donc pas dire que je suis devenu chrétien à un moment précis, ma foi a évolué petit à petit. Mais si je suis chrétien aujourd’hui ce n’est pas seulement une question de culture ou d’éducation ; je suis chrétien de par mes réflexions qui m’ont conduit à des convictions personnelles qui font tout ce que je suis.

Plusieurs changements dans ma vie ont contribué à l’évolution de ma foi. Entre mon passage au collège, au lycée, puis mon départ de chez mes parents pour mes études à Lyon, et plus récemment mon séjour de 6 mois aux Pays-bas, tous ces changements m’ont amené à me remettre en question, à rencontrer des gens nouveaux et ainsi à évoluer personnellement dans ma vie et dans ma relation avec Dieu. J’ai progressivement pu comprendre comment par Jésus je peux vivre pleinement libre et heureux. Peu à peu être chrétien est devenue une fierté et non plus une honte et ma foi est devenue de plus en plus authentique. Aujourd’hui être chrétien pour moi c’est vivre à l’exemple de Jésus, vivre une vie épanouie, pleine d’amour pour les autres et pour Dieu.

D

D

Pourquoi je pars au Cambodge ?

Mes réflexions personnelles d’aujourd’hui m’ont amené à sortir de ma pensée centrée sur moi même et à regarder le monde et les gens qui m’entourent ou qui sont plus loin. De voir des gens souffrir de l’injustice humaine pendant que moi je vis ma vie tranquillement m’attriste beaucoup. Dieu aime chacune des personnes qui peuplent cette terre et je veux aussi aimer ces gens en les soutenant mais aussi en les aidant de manière pratique et plus engagée. J’ai envie de partager un petit morceau de leur vie pour aussi prendre encore plus conscience de la réalité des choses ailleurs et être témoin de cela en revenant dans ma vie de français. Je veux grandir de par cette expérience, en humilité, en amour pour les gens et grandir en tant qu’enfant de Dieu. Je veux voyager, découvrir la diversité et la beauté des cultures humaines, découvrir la grandeur de ce que Dieu a créé. Alors pourquoi le Cambodge spécifiquement je ne sais pas mais je veux tout simplement aimer comme Jésus m’a aimé.

D
D

0

Un petit bout d’chemin avec… Félix :)

 

Si tu es là c’est que tu veux en savoir plus sur moi, en tous cas, plus sur ce qui se passe à l’intérieur, sur tout ce qui attrait à ma relation avec Dieu. Je vais essayer de t’éclairer sur ce sujet car je t’avouerai qu’avec Dieu on ne comprend pas toujours tout mais on sait toujours qu’Il est là !

Tout d’abord je n’ai pas vraiment eu de conversion très spectaculaire comme on en entend parfois. Je suis né dans une famille chrétienne, ce qui facilite pas mal la donne pour s’approcher de Dieu, même si, Il peut très bien venir te chercher si tu es super loin de Lui, ça j’en doute pas car Dieu est vraiment tout puissant !

Je me suis fait baptiser il y a environ un an. J’ai décidé de le faire car je voulais plus m’engager avec Jésus et essayer de Le servir. Mais je me suis vite rendu compte que sans Lui, sans son soutien et une relation profonde avec Lui je ne pouvais pas aller très loin… c’est aussi pour ça que je suis venu à Dieu pour qu’il m’aide dans mes difficultés, mes soucis et mes choix. Dieu est vraiment mon soutien permanent et je Le remercierai jamais assez d’être toujours là pour moi, même si, moi je le suis que très rarement…

J’ai passé des moments de pur bonheur avec Lui, comme de galères ainsi que de tristesses, des moments à fond pour Lui comme d’autres où j’étais plus loin. J’ai aussi beaucoup douté par rapport à mon salut, mais maintenant j’ai la certitude de passer l’éternité avec Lui et je veux de plus en plus passer du temps avec Dieu et pour Dieu.

D

D

Et j’en viens à comment j’en suis arrivé là et pourquoi j’ai choisi de participer à ce projet. Bah en fait, c’est parti d’un échange de mail avec Damaris, je lui ai dit une fois, que je ne me voyais pas capable de partir comme ça en mission, comme elle l’avait fait pour les Philippines. Et du coup quand elle a commencé à former une petite troupe pour partir au Cambodge, elle a pensé à moi donc ME VOICI… ENVOIE MOI au Cambodge avec toi et notre grand Frère et voilà ! 😀 Bon ça ne fut pas aussi simple que ça j’ai quand même bien prié avant de dire oui mais maintenant me voilà parti !!

D

D