0

Repos actif ?!

DSC04145

(Clo, pour l’équipe)

D

D
(Re) Bonjour à tous

Samedi et dimanche. Deux nouveaux jours, et de nouveaux programmes.

Quand les congés riment avec rencontres touchantes, apéro sur l’eau, baignade improbable, coucher de soleil sur les rizières, montées pieds nus sur les palmiers, grasse matinée, culte occidentalisé, marché caverne d’Ali Baba, croisière sur le Mékong avec fruits exotiques à volonté, ben… ça fait du bien à tout le monde.

Le directeur de Teen-Challenge nous a partagé son témoignage, comment il est passé de leader dans la drogue, à enfant aimé de Dieu. Une vie qui en dit long sur l’espérance, un amour et un engagement profond envers ceux qui, comme lui, sont enchaînés par les addictions. Un sourire sur son visage suffit pour nous partager qu’il est touché par notre venue, d’avoir donné temps, énergie et argent pour les rejoindre, eux. Ceux qui, par un coup de pouce, une écoute, du temps, un amour, peuvent prendre un nouvel envol.

Après une baignade dans une eau chaude et boueuse, où certains ont siroté une canette dans une bouée et d’autres se sont flippés à imaginer les bêtes qui pourraient être sous leurs pieds, et d’autres se sont perdus dans les plantes aquatiques, nous étions chaleureusement invités par la famille de Mao. Des Cambodgiens aux cheveux blancs, il faut les chercher. Et qui parlent français, encore plus ! En attendant le repas, les rizières, sous le ciel embrasé du soir, furent un terrain de jeu idéal. Il paraît que monter au sommet des palmiers fait mal aux pieds et offre une belle vue 😉 Un repas très traditionnel nous a repu, tout en écoutant le témoignage touchant de Mao. Leader en bagarres, violent au gré de ses humeurs, il s’est enfui de son village après avoir tabassé un de ses ennemis. En croisant la route d’un chrétien, il a rejoint une église qui proposait de l’anglais et des cours d’informatique. D’abord intéressé par ces aspects professionnels, il a choisi Jésus dans sa vie, Celui qui est doux, patient et aimant. Même s’il a changé, les gens de son village lui restent hostiles et sont même jaloux de son parcours. Sa famille reste encore très attachée à Bouddha, il lui faudra du courage pour partager son espérance et son salut.

Dimanche matin, direction l’église de Mao, plutôt internationale, où nous avons croisé quelques têtes d’occidentaux ;-). Un groupe de louange au taquet, des chants d’hillsong, un prêche par un américain de passage… Une centaine de chrétiens qui célèbrent le même Dieu que nous, ça fait chaud au coeur. Finalement, les deux seules différences, c’est le khmer, et la quinzaine de ventilateurs dans la salle 😉

Repas dans un resto où on mange couché, puis passage éclair au marché russe (russe ?), où la négociation des prix est au rendez-vous, pour ceux qui aiment faire ça 😉 L’occasion d’acheter quelques souvenirs, pour ramener un bout du Cambodge dans nos appartements français et suisse.

Et pour finir en beauté, une croisière sur le Mékong, au coucher du soleil. L’occasion d’apercevoir le palais du roi, la confluence impressionnante de 4 fleuves, des bidonvilles à même l’eau, le village de pêcheurs et les hôtels somptueux qui privatisent des montagnes et des plages dans le pays. L’écart violent entre les riches villas aux portails somptueux et les bicoques en taules qui pataugent dans la boue aux premières pluies continuent de nous interpeller.

D
Pour ceux qui veulent prier:
– Nos familles (plusieurs traversent des épreuves)

– L’invitation inopinée de Nimith à aller rencontrer les étudiants sur un Campus du Cambodge mardi après midi

– L’impact de la vie des femmes sur nos vies et réciproquement

D

DSC09280 DSC09241 DSC09215 DSC09210 DSC09177 DSC09155 DSC09281

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Publicités
4

Coulisses

IMG_20150808_183153414

(Damaris au Clavier pour l'équipe)

(Damaris au clavier pour l’équipe)

Bonjour à tous !

Au moment où j’écris, c’est congé.
Je dois avouer que ce n’est pas de trop. Même si on ne croule pas sous le travail, les journées nous paraissent quand même bien remplies.
J’avais envie de profiter de celui-ci pour vous parler un peu des coulisses d’un voyage comme le notre. Après tout, le principe de ce blog c’est de vous embarquer avec nous, pas simplement de vous montrer ce qu’on fait mais aussi ce qu’on vit en équipe, culturellement, et joyeusement

Petit bout… de route

Quand un petit bout d’homme et un petit bout de femme débarquent dans un tel projet, ils arrivent avec pleins d’idées : leurs projections, leurs attentes, leurs conceptions du voyage utile, leurs conceptions du service, leur imagination, leurs envies de faire ceci ou cela, d’avoir telle ou telle façon de vivre ou de vivre telle ou telle façon d’être.
Ils débarquent avec qui ils sont, et avec leurs bagages de dons, de qualités, de personnalités, de caractères.
Quelques-uns débarquent aussi sans attentes et dans la simple intention de vivre ce qui se présentera, généralement ce sont ceux qui s’adaptent le mieux à la vie d’équipe.
Car oui, petit bout d’homme ou petit bout de femme débarque dans une équipe. Ils sont plusieurs à apporter leurs bagages de personnalités.
Toute cette panoplie débarque elle-même, au milieu d’une asso avec qui elle va bosser : Des personnes issues d’une culture différente avec autant d’attentes, de projections, d’envies, de etc..
Que de couleurs différentes avec toute une palette de nuances !
Et là il faut composer, adapter, s’adapter, prendre le pinceau et peindre ensemble, ou bien le donner au Créateur et peindre avec lui.

On peut choisir uniquement de peindre une belle carte postale souvenir, pour faire joli sur un parcours de vie, mais on peut aussi choisir de peindre quelque chose qui lui plaise à Lui _
Lui là haut, Lui avec un grand « L » _ car dans l’équipe, nous sommes tous partis avec cette envie.
Nous sommes venus ici pas simplement pour nous-même, mais aussi pour aimer, aimer l’autre, au près comme au loin.
Si nous souhaitons aimer, c’est aussi parce que nous l’aimons « Lui » et aussi parce que nous savons que, Lui, il les aime.
Ça peut paraître un peu idéaliste, mais parler « d’amour » ce n’est pas parler de Bisounours.
Et quiconque a compris l’abandon de soi-même que ça représente, a compris également qu’il était bien inapte.
Ça nous pousse à chercher l’envie, le courage, la force, et l’exemple « d’aimer pour de vrai » auprès de Celui à propos de qui il a un jour été écrit « Dieu est Amour ».
Et nous sommes heureux d’être là. On aurait pu aimer en France, ce n’est ni plus facile, ni plus dur. Mais des fois quitter un peu ses repères et se retrouver dans une culture qui ne ressemble pas à notre contexte habituel, ça change nos yeux et ça change nos coeurs.
Dans ce voyage, tant sur les toiles de nos coeurs, de notre foi, que sur celles de nos actions et des vies qu’on rencontre, on a envie de peindre pour Lui..
On entend souvent difficultés ou problèmes quand on parle de différences. Mais ce n’est pas ce qu’on veut que vous entendiez.
C’est sur que dans les couleurs et les nuances avec lesquelles nous (Lui et nous) composons actuellement, il y a du contraste.
Mais en tant qu’ancienne étudiante aux beaux-arts, j’ai appris une chose. C’est en peignant avec du contraste qu’on crée de la profondeur.
Voilà pourquoi nous sommes là. Nous voulons peindre pour Lui.
Et on apprend beaucoup, avec de nombreuses joies, découvertes, comme au travers parfois d’incompréhensions, frustrations, ou difficultés.
N’avions-nous pas dit précédemment que contrastes et profondeurs vont de paire?

On a appris

En arrivant à Teen-Challenge, nous avons vite compris qu’il serait parfois peu aisé de comprendre nos attentes mutuelles.
Par exemple : Il nous est arrivés d’attendre qu’on nous dise quoi faire et comment on pouvait les servir sans les gêner dans leur programme, cela, pendant qu’eux attendaient qu’on propose. Ils voulaient nous donner priorité dans le programme.
Parfois quand derrière la question « Avez vous des questions? » pouvait se cacher un « J’ai encore des questions mais à vous l’honneur, je ne les imposerai pas, j’attends que vous me demandez si j’en ai… »
Des fois on s’est beaucoup compliqué la vie et la communication à vouloir tourner nos questions de la bonne façon. Car la réponse sera toujours « Oui », la difficulté est de discerner le « Oui » franc, du « Oui » poli.
Avec le recul (mais ce n’est pas passé, ça arrivera encore) je ris de nous voir ensemble essayant d’établir toute une stratégie pour poser une question d’ordre… secondaire?
Mais parfois, je me dis aussi qu’on a bien fait de réfléchir avant d’ouvrir la bouche.
Martin est devenu pro pour poser des questions indirectes. Par exemple au lieu de demander « On voudrait monter sur la colline avec les jeunes cet après midi, on peut? », la clé pour obtenir une réponse vraie était « Est ce que ça vous arrive de monter sur la colline parfois? »

On a appris à dire bonjour de la même façon. Joindre nos mains à plat devant notre visage, avec la hauteur appropriée à la personne qui se trouve en face de nous (hauteur variant selon âge, statut social, etc…), et nous incliner légèrement en souriant et dire « Jchump riap soar », ou merci « Akoun » ou au revoir « Jchump reap Liah ».

On a appris à rester assis en tailleur aussi longtemps que souplesse permet. Il est très impoli de pointer une personne du pied, alors il faut les ranger. Généralement, au bout d’un moment on cherche d’autres stratégies d’assise, et au final, sauf grande pression… on lâche pas très longtemps après.

On a appris, et on a encore à apprendre, à tendre les choses avec deux mains, si possible avec la droite, la gauche tenant le poignet de la droite. Certains disent ici que c’est sûrement en partie parce que la main gauche … euh comment dire… ici le papier toilette est remplacé par des douchettes…Donc la main gauche, selon certains servirait …Enfin bon . Bref. Voilà, deux mains mais tenir avec la droite, et récupérer avec la gauche.

On a appris que le foot et le volley était très apprécié ici, qu’il pleuve ou qu’il cagne.

On a appris que ça pouvait être très poli de laisser ses invités manger seuls.

On a appris, que les débardeurs pour les filles, c’est vraiment pas top car on voit les épaules… info assez valable pour une grande partie de l’Asie…

On a appris la férocité des moustiques et la taille des rats et des cafards

On a appris à traverser des voies bondées de trafic avec la juste tranquillité et assurance qui permet aux chauffeurs de prévoir ta trajectoire entre eux.
( https://www.youtube.com/watch?v=wjvHcXjAPxI )

On vous enverra bientôt photos et nouvelles de ce qu’on a fait et vécu pendant ce week-end.

On vous salue

Pour ceux qui veulent prier :

On a mal au ventre à tour de rôle… merci de prier pour la santé
La vie d’équipe
La communication
Les quelques jours de service qu’il nous reste avant de rejoindre Siem Riap

4

Photo (again !)

Salut à tous !
Vous trouviez que notre dernière publication manquait de photos ?

Nous voici pour y remédier.

DSC08844

Ici… On a pu observer que les Cambodgiens étaient très tactiles… sauf quand il s’agit du sexe opposé (mais ça nous arrange)

🙂

DSC08856

Carole est devenue pro des jeux de table… Ne la défiez pas au Uno

DSC08955

Bienvenue au pays des tongues… (ou des savat’2’doigts comme on dit à la Réunion)

DSC08983

Voilà la belle troupe !

DSC08990

Florian et Damaris voulaient le ramener en France (Car bébé Zébu est grand fan de câlins) mais bon…

DSC09015

Ho les gonzes… euh les bonzes.

DSC09110

Au centre des femmes les activités changent.

DSC09129

Le jeu de l’élastique. Le but : Choper l’élastique avec son pied !

DSC09138

Nos deux petits frères… (au moment de l’écriture de l’article) en plein match de foot quelque part dans Phnom Penh avec Mao notre guide/interprète/blagueur/correspondant avec T-Challenge.

La suite à venir

On vous salue bien bas (les mains jointes devant le visage, façon Khmère)

Chum reap leah !

5

Transition

(Florian au clavier pour l'équipe)

(Florian au clavier pour l’équipe)

Bonjour à tous 🙂

La routine a disparu depuis avant-hier, time to give some news !
D’abord excusez-moi d’écrire qu’aujourd’hui, la fatigue et le boulot se sont alliés pour m’en empêcher avant… Donc avant-hier était notre dernier jour avec les gars, alors on est venu tôt le matin (enfin vers 9h, faut pas abuser) pour passer plus de temps avec eux puisqu’on devait partir plus tôt aussi. On a organisé un petit tournoi de jeux divers par équipes et ils ont bien apprécié !
Après le repas, on a pu prier avec eux et se dire au revoir chaleureusement, j’ai été touché (je pense que les autres aussi !) par leur affection et leurs câlins (ils sont plus tactiles que chez nous). Au moment de partir, on a appris qu’on allait en fait jouer encore 1h au volley, faux départ donc… Puis il a bien fallu y aller, et on est retourné à Phnom Penh avec notre chauffeur et notre traducteur (qui sont aussi des amis, à l’occasion).
Nouvelle guesthouse donc, et sortie à un centre commercial pour tenter de manger des pizzas ! Tentative périlleuse mais fructueuse : on ne connaissait pas l’adresse de notre guesthouse, les tuk-tuk-men ne parlaient pas anglais et on voulait en prendre un seul pour nous 9, ce qu’on a fait, le tuk-tuk n’a pas dépassé les 30km/h… Sans parler du trafic qui est assez comique, pour ne pas dire oufissime !
On s’en est bien tiré et on a été content de pouvoir faire une pause dans le menu composé de biscuits le matin et de riz midi et soir pour faire court. Le soir, Carole est venue nous chercher dans notre chambre parce que Néïs était tétanisée par un papa-cafard bien bien gros qui s’était caché on ne sait pas où… Finalement trouvé et jeté dans le couloir, il a filé sous la porte de la chambre du voisin d’en face, oups !

Hier était donc notre premier jour au Women Center. On savait qu’elles seraient peu nombreuses (moins que nous !) et qu’elles avaient des enfants, ce qui nous a aidé à créer des liens et commencer de parler car ils sont très joueurs. On a beaucoup joué avec eux, et dès demain on pourra partager et préparer des cours d’anglais, de maths ainsi que des travaux manuels, et aussi un moment autour de la Bible avec elles toutes et les responsables. Il faut aussi dire qu’une des responsables parle bien anglais donc c’est plus facile que la semaine passée.
Quelqu’un donnera plus d’infos sur le centre des femmes après-demain (on va essayer), et des photos arrivent incessamment sous peu.

Merci de nous suivre, à bientôt 🙂

9

Cambodge – On prend nos marques :)

DSC08732
Bonjour à toutes et à tous,
Au clavier : Félix pour l'équipe

Au clavier : Félix pour l’équipe

C’est à mon tour de faire un petit article pour le blog alors je vais faire de mon mieux pour vous faire quelque chose de bien.
Pour commencer je veux juste vous remercier de lire cet article et de suivre le projet !
Alors qu’est ce que l’on a fait ces trois derniers jours ?
Vendredi on a fait presque la même chose que jeudi. Cette fois, le moment biblique avec les jeunes était sur l’histoire de Jésus et de ses amis qui partirent sur la mer et furent surpris par une grande tempête. Jésus, s’étant endormi, fut réveillé par ses disciples en panique. Alors il se leva et commanda à la mer et au vent de se calmer. Subitement la mer devint toute calme sous ses ordres. Et ses amis furent dans l’étonnement et la crainte devant cette puissance. Vous pouvez retrouver cette histoire dans la Bible, dans le livre de Luc chapitre 8 versets 22 à 25.
On a aussi eu l’occasion ce jour là de faire une balade sur la colline au dessus du centre. Rien de mieux qu’une balade pour se connaitre autrement et se changer les idées.

IMGP0012 IMGP0042 DSC08366
Ensuite, samedi, ce fut un peu différent pour le moment biblique. On a fait mimer un sketch à trois jeunes avec deux personnes de l’équipe. Puis Damaris leur a apporté un message sur le sens de la vie et sur les choix qui influencent ce qu’il y a après la vie d’ici. En fin de journée, environ une heure avant le repas, de très gros nuages ont envahi le ciel et ont commencé à déverser une pluie diluvienne. C’est le temps parfait pour une petite partie de foot pieds nus non ? Bien que ça puisse en étonner certains, on a participé à un match de foot mémorable avec Florian, Louis, ainsi que Luc-André qui est ensuite parti visiter les rizières. Ce fut l’une de mes meilleures parties de foot que j’ai jamais faite ! Néïs, elle, courait après les plus jeunes pour riposter aux chatouilles.

IMGP0053
Et puis aujourd’hui dimanche c’était plus détente avec ce matin un culte à l’église en Khmer (la langue du Cambodge) sur le thème du pardon, puis cette après-midi ce fut plus balade pour ceux qui voulaient ou sieste pour les plus fatigués.
Demain c’est reparti 🙂

Pour ceux qui veulent prier:

– Prier pour Luc-André qui ne peut pas trop participer aux activités sportives contre son gré, car douleur au pied.
– Prier pour les nouveaux arrivants au centre pour qui la coupure totale avec leur ancienne addiction est dure aussi bien moralement que physiquement.
– Prier pour que nos deux derniers jours au centre des gars se passent bien et que l’on puisse encore avoir de bons contacts et de beaux partages avec les jeunes du centre.
– Prier pour le gouvernement du Cambodge qui est très corrompu.

DSC08728 DSC08711 DSC08725 DSC08740 DSC08735 IMGP0082DSC08722DSC08723DSC08721DSC08736IMGP0093

(Oeuf avec phoetus)

(Oeuf avec foetus)

DSC08588

On vous promet qu’elle était contente de la photo (même si c’est pas flagrant) 🙂

DSC08659 DSC08668

2

Cambodge : Photos

DSC08287

Salut à tous

Pour être bien honnête, ce soir on a pas trop envie d’écrire mais on s’est dit que vous apprécieriez d’avoir plein de photos. Article a venir demain ! 🙂

DSC08331

Notre copain le bébé zébu

DSC08304DSC08305

DSC08222

DSC08470

DSC08475

DSC08329

DSC08166

La Bible… ?

DSC08558` DSC08566

Première vraie mousson !

Première vraie mousson !

DSC08571

DSC08569` DSC08517

DSC08538

DSC08532

DSC08524

On dirait que la pastèque plaît…

DSC08527

DSC08499

Sortie sur la colline au dessus du centre.

DSC08366

Temple de Phnom Da ( juste au dessus du centre)

DSC08352

On s’est pas trop approché pour faire copain-copain, il avait de belles dents…

DSC08347 DSC08434

Pour ceux qui veulent prier, les sujets précédents sont toujours d’actualité  🙂

4

Cambodge : Men’s Center

(Martin au clavier pour l'équipe)

(Martin au clavier pour l’équipe)

Bonjour à tous !

Mercredi 7h, départ pour Takeo en minivan, accompagné par Mao, notre correspondant qui nous suivra tout au long du projet, et le chauffeur Colin. Nous sommes donc bien arrivés au centre des gars en province : changement de paysage, nous avons découvert le côté rural du Cambodge avec ses rizières, zébus, maisons sur pilotis…
DSC08135
Après un accueil chaleureux, nous avons pu commencer par un bon repas préparé par les cuisinières du centre spécialement pour nous. L’après midi, nous étions en charge de l’animation de quelques jeux de groupe qui furent très appréciés. Puis, pour certains d’entre nous, nous nous sommes joints à une partie de foot sous la pluie, pluie tant attendue par les Cambodgiens (depuis 6 mois) !
DSC08132
Cette journée nous a laissé plein de joie par la bonne ambiance régnant dans le centre mais avec aussi quelques frustrations, notamment par rapport à la communication : peu d’enfants savent parler anglais, il est donc difficile d’avoir des discussions très profondes avec eux. Le plus surprenant c’est que le jeune avec qui on communique le plus facilement est celui qui est sourd et donc muet, qui mime aisément ce qu’il veut nous dire 🙂 Mao a pu nous partager l’histoire de certains d’entre eux, et les changements dans leur vie sont vraiment visibles après peu de temps. A la vue de leurs sourires, on a du mal à imaginer que beaucoup d’entre eux sont d’anciens toxicomanes.

Deuxième jour : nous arrivons au centre à 11h, cela nous permet de prendre du temps en équipe le matin. Carole a pu leur partager une courte réflexion en anglais sur l’histoire des deux fils que Jésus avait racontée aux gens qui l’accompagnaient. Nous l’avions d’abord partagée sous la forme d’un tableau vivant (scènette jouée en direct pendant la lecture d’une histoire). Les gars se sont alors répartis en plus petits groupes afin de partager (en langue khmer) sur ce qu’ils venaient d’entendre, et le temps qu’ils ont passé a échanger nous a bien encouragé.

DSC08145

DSC08147
DSC08149
Ensuite nous avons continué l’après midi par des jeux qui nous ont parfois confronté à des différences culturelles amusantes : dans le cadre d’un jeu, les jeunes devaient passer entre les jambes de leur coéquipier ; lors de la démonstration, Mao nous a tout de suite averti en riant que cela ne se faisait pas vraiment au Cambodge !
Nous avons aussi apportés d’autres jeux comme des frisbees, des diabolos et des jeux de société qui ont autant diverti les jeunes du centre que l’équipe. Ce temps nous a vraiment permis de créer des relations plus fortes avec eux

DSC08139
Pour ceux qui veulent prier pour le projet :

– C’est seulement le début d’une belle semaine au centre des gars, vous pouvez penser à nous tant dans les relations à construire avec les différences (culture, langue…) que dans toute l’organisation.
– Notre vie en équipe.
– Teen Challenge qui a perdu beaucoup de donateurs récemment et qui est dans une passe difficile financièrement.
– Les jeunes que nous rencontrons ont des situations de vie très difficile (séparation de leur famille, vie ultra communautaire, un grand besoin de renouveau et de transformation).
– Ceux qui les accompagnent (sagesse, amour, bienveillance, persévérance).
– Reconnaissance pour un climat plutôt agréable (très selon certains !) et toutes les personnes qu’on a l’occasion de rencontrer 🙂