9

Cambodge – On prend nos marques :)

DSC08732
Bonjour à toutes et à tous,
Au clavier : Félix pour l'équipe

Au clavier : Félix pour l’équipe

C’est à mon tour de faire un petit article pour le blog alors je vais faire de mon mieux pour vous faire quelque chose de bien.
Pour commencer je veux juste vous remercier de lire cet article et de suivre le projet !
Alors qu’est ce que l’on a fait ces trois derniers jours ?
Vendredi on a fait presque la même chose que jeudi. Cette fois, le moment biblique avec les jeunes était sur l’histoire de Jésus et de ses amis qui partirent sur la mer et furent surpris par une grande tempête. Jésus, s’étant endormi, fut réveillé par ses disciples en panique. Alors il se leva et commanda à la mer et au vent de se calmer. Subitement la mer devint toute calme sous ses ordres. Et ses amis furent dans l’étonnement et la crainte devant cette puissance. Vous pouvez retrouver cette histoire dans la Bible, dans le livre de Luc chapitre 8 versets 22 à 25.
On a aussi eu l’occasion ce jour là de faire une balade sur la colline au dessus du centre. Rien de mieux qu’une balade pour se connaitre autrement et se changer les idées.

IMGP0012 IMGP0042 DSC08366
Ensuite, samedi, ce fut un peu différent pour le moment biblique. On a fait mimer un sketch à trois jeunes avec deux personnes de l’équipe. Puis Damaris leur a apporté un message sur le sens de la vie et sur les choix qui influencent ce qu’il y a après la vie d’ici. En fin de journée, environ une heure avant le repas, de très gros nuages ont envahi le ciel et ont commencé à déverser une pluie diluvienne. C’est le temps parfait pour une petite partie de foot pieds nus non ? Bien que ça puisse en étonner certains, on a participé à un match de foot mémorable avec Florian, Louis, ainsi que Luc-André qui est ensuite parti visiter les rizières. Ce fut l’une de mes meilleures parties de foot que j’ai jamais faite ! Néïs, elle, courait après les plus jeunes pour riposter aux chatouilles.

IMGP0053
Et puis aujourd’hui dimanche c’était plus détente avec ce matin un culte à l’église en Khmer (la langue du Cambodge) sur le thème du pardon, puis cette après-midi ce fut plus balade pour ceux qui voulaient ou sieste pour les plus fatigués.
Demain c’est reparti 🙂

Pour ceux qui veulent prier:

– Prier pour Luc-André qui ne peut pas trop participer aux activités sportives contre son gré, car douleur au pied.
– Prier pour les nouveaux arrivants au centre pour qui la coupure totale avec leur ancienne addiction est dure aussi bien moralement que physiquement.
– Prier pour que nos deux derniers jours au centre des gars se passent bien et que l’on puisse encore avoir de bons contacts et de beaux partages avec les jeunes du centre.
– Prier pour le gouvernement du Cambodge qui est très corrompu.

DSC08728 DSC08711 DSC08725 DSC08740 DSC08735 IMGP0082DSC08722DSC08723DSC08721DSC08736IMGP0093

(Oeuf avec phoetus)

(Oeuf avec foetus)

DSC08588

On vous promet qu’elle était contente de la photo (même si c’est pas flagrant) 🙂

DSC08659 DSC08668

Publicités
2

Cambodge : Photos

DSC08287

Salut à tous

Pour être bien honnête, ce soir on a pas trop envie d’écrire mais on s’est dit que vous apprécieriez d’avoir plein de photos. Article a venir demain ! 🙂

DSC08331

Notre copain le bébé zébu

DSC08304DSC08305

DSC08222

DSC08470

DSC08475

DSC08329

DSC08166

La Bible… ?

DSC08558` DSC08566

Première vraie mousson !

Première vraie mousson !

DSC08571

DSC08569` DSC08517

DSC08538

DSC08532

DSC08524

On dirait que la pastèque plaît…

DSC08527

DSC08499

Sortie sur la colline au dessus du centre.

DSC08366

Temple de Phnom Da ( juste au dessus du centre)

DSC08352

On s’est pas trop approché pour faire copain-copain, il avait de belles dents…

DSC08347 DSC08434

Pour ceux qui veulent prier, les sujets précédents sont toujours d’actualité  🙂

4

Cambodge : Men’s Center

(Martin au clavier pour l'équipe)

(Martin au clavier pour l’équipe)

Bonjour à tous !

Mercredi 7h, départ pour Takeo en minivan, accompagné par Mao, notre correspondant qui nous suivra tout au long du projet, et le chauffeur Colin. Nous sommes donc bien arrivés au centre des gars en province : changement de paysage, nous avons découvert le côté rural du Cambodge avec ses rizières, zébus, maisons sur pilotis…
DSC08135
Après un accueil chaleureux, nous avons pu commencer par un bon repas préparé par les cuisinières du centre spécialement pour nous. L’après midi, nous étions en charge de l’animation de quelques jeux de groupe qui furent très appréciés. Puis, pour certains d’entre nous, nous nous sommes joints à une partie de foot sous la pluie, pluie tant attendue par les Cambodgiens (depuis 6 mois) !
DSC08132
Cette journée nous a laissé plein de joie par la bonne ambiance régnant dans le centre mais avec aussi quelques frustrations, notamment par rapport à la communication : peu d’enfants savent parler anglais, il est donc difficile d’avoir des discussions très profondes avec eux. Le plus surprenant c’est que le jeune avec qui on communique le plus facilement est celui qui est sourd et donc muet, qui mime aisément ce qu’il veut nous dire 🙂 Mao a pu nous partager l’histoire de certains d’entre eux, et les changements dans leur vie sont vraiment visibles après peu de temps. A la vue de leurs sourires, on a du mal à imaginer que beaucoup d’entre eux sont d’anciens toxicomanes.

Deuxième jour : nous arrivons au centre à 11h, cela nous permet de prendre du temps en équipe le matin. Carole a pu leur partager une courte réflexion en anglais sur l’histoire des deux fils que Jésus avait racontée aux gens qui l’accompagnaient. Nous l’avions d’abord partagée sous la forme d’un tableau vivant (scènette jouée en direct pendant la lecture d’une histoire). Les gars se sont alors répartis en plus petits groupes afin de partager (en langue khmer) sur ce qu’ils venaient d’entendre, et le temps qu’ils ont passé a échanger nous a bien encouragé.

DSC08145

DSC08147
DSC08149
Ensuite nous avons continué l’après midi par des jeux qui nous ont parfois confronté à des différences culturelles amusantes : dans le cadre d’un jeu, les jeunes devaient passer entre les jambes de leur coéquipier ; lors de la démonstration, Mao nous a tout de suite averti en riant que cela ne se faisait pas vraiment au Cambodge !
Nous avons aussi apportés d’autres jeux comme des frisbees, des diabolos et des jeux de société qui ont autant diverti les jeunes du centre que l’équipe. Ce temps nous a vraiment permis de créer des relations plus fortes avec eux

DSC08139
Pour ceux qui veulent prier pour le projet :

– C’est seulement le début d’une belle semaine au centre des gars, vous pouvez penser à nous tant dans les relations à construire avec les différences (culture, langue…) que dans toute l’organisation.
– Notre vie en équipe.
– Teen Challenge qui a perdu beaucoup de donateurs récemment et qui est dans une passe difficile financièrement.
– Les jeunes que nous rencontrons ont des situations de vie très difficile (séparation de leur famille, vie ultra communautaire, un grand besoin de renouveau et de transformation).
– Ceux qui les accompagnent (sagesse, amour, bienveillance, persévérance).
– Reconnaissance pour un climat plutôt agréable (très selon certains !) et toutes les personnes qu’on a l’occasion de rencontrer 🙂

11

Cambodge : Premiers pas

DSC08088

Carole, pour l'équipe

(Carole au clavier, pour l’équipe)

Salut à tous !
Partis dimanche d’un peu partout en France et en Suisse, nous nous sommes retrouvés à l’aéroport CDG. Chacun a attendu à sa façon, qui en bouquinant, qui en testant le diabolo et le frisbee,  …jusqu’à ce que nous soyons tous réunis et prêts à embarquer.
DSC08058DSC08053  DSC08067
Après une douzaine d’heures de vol jusqu’à Shanghai, 4 heures d’escale puis 5 autres heures de vol, nous voici enfin arrivés à destination : Cambodge nous voilà ! Sommeil, où es-tu ?
Choc culturel : bienvenue 🙂
Tout commence par les visas donnés à la criée, la circulation pour le moins étonnante avec ses centaines des moto/scooters pour 2 à 4 personnes, .les petits autels domestiques devant chaque maison…
Il fait chaud et humide mais c’est largement supportable et vers 2h30 du matin, heure locale (compter 5h de moins en France), nous voici confortablement installés dans 2 chambres d’une guesthouse avec douche et ventilo : le grand luxe !

Malgré le décalage horaire, la journée de mardi s’est bien passée. Guidés par Nimith, (oui, oui Sam, c’est ta cousine) nous avons visité le musée du génocide pour entrer un peu dans l’histoire de ce pays. Nimith nous a expliqué qu’avant de connaître Dieu il y a 6 ans, elle ne comprenait pas comment l’homme pouvait commettre tant d’horreurs mais en lisant la bible, elle a réalisé que le mal était dans le coeur de l’homme.
DSC08079

DSC08084
Le choc culturel, pour des français, passe bien sûr aussi par la nourriture. On essaie de comprendre ce qu’on commande et nous ne sommes pas au bout de nos découvertes !
DSC08117 DSC08092
Demain à 6h30, nous partons pour la province de Takeo (à 1h30 environ de la capitale) nous installer pour une semaine au MenCenter.

On vous donnera plus de nouvelles dès qu’on pourra.

Pour ceux qui veulent prier :

– reconnaissance pour le long voyage qui s’est très bien passé : aucun bagage perdu + aucun malade + Sam, notre chauffeur qui nous attendait à l’arrivée.
– une bonne communication avec les locaux – anglais, culture… et une bonne gestion de la frustration relationnelle en particulier pour ceux qui galèrent en anglais
– le deuil de Damaris qui a perdu son grand-père dimanche et qui a beaucoup de responsabilités ici en même temps qu’elle aimerait être avec sa famille à la Réunion.
– l’acclimatation les uns aux autres dans la vie d’équipe
– que nous trouvions nos marques au MenCenter et que nous puissions vivre avec foi ce que Dieu nous y prépare

Quelques photos de plus 🙂

DSC08110

DSC08075

DSC08096

DSC08095

DSC08089

DSC08086

DSC08054

3

Cambodge: Départ J-1 ! :)

(Néïs au clavier)

D

D

[.Amorce du jour ou l’informe prend forme :

Les éléments s’organisent, le ciel se sépare de la mer, l’horizon se discerne.]

(Réparer les vivants, Maylis De Kerangal)

D

Un nouveau jour va se lever demain, dimanche 26 juillet 2015.

Parfois j’me dis que c’est normal.

Comme d’habitude, le soleil se lève, comme d’habitude, je m’habille, comme d’habitude je déjeune (ou pas), comme d’habitude je vais au boulot (courage pour ceux qui se lèvent), comme d’habitude je fais une grasse matinée (ça, c’est la vie), comme d’habitude je vais au sport (ouais non ça, jamais), comme d’habitude je vais à l’église, comme d’habitude j’écris des sms, comme d’habitude j’appelle des gens, comme d’habitude… Comme d’habitude.

Quoi de plus banal qu’une nouvelle journée ?

Quoi de plus banal qu’un soleil qui se lève ?

Quoi de plus banal qu’un soleil qui se couche ?

Quoi de plus banal que des étoiles qui apparaissent dans le ciel ?

Tout se répète. Tout s’enchaîne. Tout passe. Tout arrive. Tout revient. Tout repart.

D

Dans ces moments-là, j’me rappelle d’une de mes potes (R. si tu m’entends), pour vous la décrire en quelques mots (c’est le moment où, quand elle lit ça, elle m’envoie un sms pour me taper dessus), elle est émerveillée. Pas de cet émerveillement faux, pour dire qu’elle va bien alors que c’est faux. Non. Dans ses yeux, ça brille. Ça brille vraiment.

D

Dans ces moments-là, j’me rappelle que nous sommes des voyageurs sur terre. Pour moi, notre vie n’est pas limitée à notre vie sur terre. Et quand j’me rends vraiment compte de ça, ma vision de la vie est différente. Ma vision d’une journée est différente. Ma vision d’une heure, d’une minute, d’une seconde est différente. A partir de ce moment là, j’comprends combien chaque instant compte.

D
Parfois, on a besoin d’retrouver un sens à nos journées.
Parfois, on a besoin d’apprendre à s’émerveiller.
Parfois, on a besoin d’une journée pas comme les autres pour se rendre compte quelle grâce nous avons qu’un nouveau jour se lève.

C’est pas banal une journée. Qu’elle que soit la journée que l’on passe. Quoi que nous fassions. Où que nous soyons.

D

D

Alors voilà. C’est demain le grand départ pour nous, Damaris, Carole, Félix, Luc-André, Clothilde, Louis, Martin, Florian et moi (Néïs). Nos sacs à dos sont prêts. Nos billets d’avion imprimés. Nos passeports rangés avec le tout. Nous continuons notre voyage sur terre en allant explorer un autre continent ! On vous emporte avec nous par la prière. Dieu est partout. Il veille. Où que nous soyons. Quoi que nous fassions. Que nous soyons ensemble ou pas. Croyant en lui ou non. Joyeux ou triste. En galère ou pas.

D

On essaie de vous donner le plus régulièrement possible de nos nouvelles.

J’aurai aimé commencer cet article en écrivant chacun de vos prénoms, le tien, le sien, les vôtres, les leurs. En signe de gratitude. En signe de reconnaissance. Faute de pouvoir le faire, j’voulais juste que vous sachiez que nous sommes heureux de faire un bout d’chemin avec vous. Merci à tous pour votre présence, vos mots, vos encouragements, vos commentaires sur le blog, votre soutien financier, par la prière, par l’intérêt que vous portez à ce projet.

D

D

Coming soon :

  • Départ de Paris Charles de Gaule dimanche 26 juillet à 21h. Changement à Shanghaï.
  • Arrivé à Phnom Penh (Capitale du Cambodge) lundi 27 juillet à 23h (heure locale au Cambodge)
  • Mardi 28 juillet : Journée d’immersion dans la capitale (visite du musée du génocide)
  • Mercredi : transfert au centre des gars de Teen Challenge pour notre première semaine

Et la suite… A suivre 🙂

D

D

Bien à vous,

Néïs

0

Notre voyage au Cambodge : le projet concrètement :)

10641009_533668630106424_6993528338279173471_n

Capture d’écran 2015-07-07 à 12.00.12

Damaris, la cap’maintain au clavier pour l’équipe

J-19 ?? OULALAA !

Bonjour vous !
Zut, alors ! Nous sommes à J-19 du départ ? Et vous ne savez toujours pas ce qu’on va faire ?
Plus d’un mois sans vous donner plus de nouvelles ?
Que le temps court vite … On part le 26 juillet et c’est très bientôt
On vous remercie encore de faire des petits bouts de chemins avec les membres de cette équipe … Vous avez du vous demander dans quoi vous alliez nous accompagner ?

Hé bien sans plus attendre :
L’équipe d’Esaie58 ira aider dans deux centres.

Le premier accueille des hommes ou des garçons en situation d’addiction
Le second accueille des femmes et des filles anciennes victimes du trafic humain (prostitution)

Nous avons préféré attendre d’en savoir un peu plus sur l’association Teen-Challenge et sur ce que nous allions faire là bas, d’avoir eu nos contact par skype et établi un programme à peu près clair avant de vous écrire, mais voici.
Commençons par vous parler ceux que nous allons aider:

TEEN-CHALLENGE, c’est quoi, c’est qui, ça sort d’où ?

Vous aimez les histoires? Nous on aime bien les histoires… Surtout les vraies.

Alors l’histoire de « Teen-Challenge », au Cambodge… Elle commence il y a presque 60 ans, en Pennsylvanie.  C’est l’histoire d’une photo de magazine et d’un petit gars nommé David.

.

David à l'époque

David à l’époque

la fameuse page qui déclencha tout, publiée en février 1958

la fameuse page qui déclencha tout, publiée en février 1958

Ses yeux tombent ce soir là sur un dessin représentant de sept jeunes jugés pour meurtre et là… hé bien, qui sait ce qu’il se passa dans son coeur et par sa tête en regardant les visages mais … bon disons que, après quelques combats intérieurs, lui qui n’avais jamais voulu aller à New-York, il a sauté dans un train et a débarqué dans la salle du procès suivant afin de rencontrer ces jeunes…
Et sans plus de cérémonie, il s’est fait immédiatement jeter dehors!
Il n’a pas pu les voir, mais c’était trop tard.  Il s’était laissé touché par la vie de ces jeunes, ces membres de gang, ces fils et filles adoptés par la rue il s’était irrémédiablement mit à les aimer.
Il reprit de nombreuses fois le train pour New York cette année là, son entourage ne l’encouragea pas, considérant son choix irresponsable et perdu d’avance. Il du démissionner, et le jeune campagnard David Wilkerson parti, avec femme et enfants, s’installer dans les ghettos de la jungle New-yorkaise, sans quelque autre sorte de soutien qu’une conviction que c’était ce que voulait le Dieu dans lequel il croyait …

Choc culturel assuré. Grosse aventure en perspective.

Y’a un type qui a écrit dans un très gros pavé (mais tout aussi énorme par sa génialitude) intitulé « la Bible » , que Dieu se plait à utiliser ceux qui paraissent complètement fous aux yeux des hommes. David Wilkerson fait surement partis de ces fous là…
C’est cette année là qu’il fonda Teen-Challenge pour accompagner ces jeunes.
Cette histoire mais surtout ce qu’il se passa quand David vint s’installer à New-York, vous pouvez la lire dans son livre « La croix et le poignard »  (ou regarder le film pour les non-lecteurs ou les fans de vieux film). (FNAC , et le film en entier sur youtube)
Coïncidence ou pas, c’est après la lecture de ce livre que la mère d’une de nous a fait le choix il y a des années de dire que c’était en ce Dieu là qu’elle voulait croire…

Aujourd’hui, Teen-Challenge a fait des petits dans presque une centaine de pays, dont le Cambodge.

Au Cambodge, Teen-Challenge s’occupe de deux centres.

Capture d’écran 2015-07-06 à 23.18.09
Le centre des garçons

Il est situé dans le district de Samrong, dans la province de Takeo. Il fournit des soins, une protection et un programme d’un an (minimum) de réadaptation pour des garçons, enfants ou adultes, issus de milieux toxicomanes. Il les aide à se développer physiquement, spirituellement, intellectuellement et socialement pour les équiper à devenir des adultes responsables, en mesure de faire face à la société. Ceux qui sont accueillis pont vécu dans des situations extrêmes de consommation de drogues de type méthamphétamine, speed, héroïne, colle et alcool de toxiques…

10394604_10152987492358687_4014888705129508531_n 11214353_10153060143243687_526348634050342064_n 10689763_10153060139388687_5440220228352132175_n

Le centre pour femmes

Il est quand à lui situé dans la capitale : Phnom Penh. Il accueille d’anciennes victimes des milieux de prostitution, beaucoup d’entre elle ont aussi été prises dans des situation de toxicomanies. Elles, et leurs enfants si elles en ont, sont donc accueillis dans le cadre d’un programme qui leur fournit un accompagnement sur mesure tant sur le plan professionnel, psychologique, social, spirituel, ou identitaires (développement talents, capacités, activités, etc…). Elle peuvent ainsi guérir de blessures de vies et se re-construire entourée et accompagnée dans un environnement sain et sécurisant.

11391390_10153032852153687_5660993761764721430_n 11207324_10153067159443687_2567080011227916889_n 11030854_10152854525658687_1997022759240040487_n 1551680_10152843404768687_6158876003209703259_n 11406581_10153045345843687_3601652588877463679_n-1

Vous pouvez en savoir davantage sur eux et voir plus de photos sur leur page facebook ou sur leur site internet.

1425278897

Notre programme de voyage :

Capture d’écran 2015-07-06 à 23.17.51

Notre rôle sera surtout relationnel.
Après tout, le « faire » découle de « l’être » davantage que l’inverse 🙂
On passera du temps à discuter, partager nos vies avec eux et eux avec nous, à échanger, à transmettre et à apprendre, à travailler avec eux, à apporter sourires, présence, écoute (si la linguistique le permet), prières, moments de vies, activités … Et pour notre impact, on avoir de l’humilité et on veut s’en remettre à là-haut.
Qui sait sinon Lui ce qu’il se passe réélement dans les vies quand les vies se rencontres par delà les frontières ?

Souvent dans les projets humanitaires, on pense qu’on va accomplir beaucoup, et qu’on va apporter beaucoup. La vérité c’est que, espérant apporter le plus possible, on veut rester conscients qu’on va surtout apprendre bien plus d’eux qu’on ne s’y attends aujourd’hui, à quelques jours du départ. Alors nous ne voulons pas « partir faire » mais « partir aimer », chose que nous pourrions tout à fait faire ici n’est ce pas ?
Les voyages ça forme et ça déforme nos conceptions toute faites des gens, de la vie, de Dieu, et de bien d’autres points encore.

Le rôle du Blog

Par ce blog, on espère que vous vivrez un peu de tout cela et que vous en tirerez de la joie, de l’encouragement, et de la motivation pour vos vies quotidienne.
On est juste des petits gars et des petits bouts de femmes comme vous et ce blog n’est pas là pour nous ériger en vedettes (Mazette, par pitié noooon !), mais pour nous permettre d’être des canaux de partage et vous faire profiter vous aussi de ce qu’on vivra et recevra !
On essayera de vous écrire le plus souvent possible !

Et sinon en coulisse ces temps ci ? 

La préparation avance pas mal, mais c’est beaucoup de travail.
On essaye de repérer là où on dormira, de réserver, on repère les transports, les prix, les embuches, on fait des recherches sur là culture, on fait nos vaccins, nos assurances, on essaye de comprendre nos attentes mutuelles avec Teen-Challenge et de communiquer au mieux pour s’aider l’un l’autre et pas imposer son point de vue ou son programme), on contacte des amis, des amis d’amis, et des amis des amis de nos amis, on fait des skypes avec là bas, et des skypes en équipe toutes les deux semaines, on s’encourage, on vit de foi, on établit le budget prévisionnel, on se trompe parfois et on rectifie, on présente le projet ici et là, etc… et on se motive

Comment se finance un projet pareil ?

On nous a aussi souvent demandé comment était financé le projet.
Il est en partie financé par nous, mais on a aussi besoin de personnes qui veulent s’investir dans ce projet financièrement.
On veut donc inviter toute personne qui aurait de la joie à donner pour ce projet à se sentir totalement libre.
Pour vous donner un peu une idée Sachez que en donnant 5 euros, vous nous payez un repas, en donnant un peu moins de 20 euros, vous nous payez la location d’un van pour venir chercher l’équipe à l’aéroport ou l’équivalent du prix pour loger deux d’entre nous pour une nuit , en donnant 1 euros, vous nous payez un déplacement en tuktuk pour nous déplacer dans la ville… Bref les petits ruisseaux finissent parfois par se transformer en fleuve, les fleuves charrient des navires.

Pour les détails pratiques, c’est par ici :  https://esaie58.com/don/
Aider autrement ?

Hé bien déjà, vous pouvez nous lire et vous abonner au blog (en haut à droite) pour être tenu au courant dès qu’on poste quelque chose par ici.
Si vous avez le désir de vous investir ou de nous soutenir vous pouvez le faire certes financièrement mais notre premier besoin, nous qui sommes croyants, c’est la prière.
Vraiment, ce point là nous tiens à coeur.
Si vous n’êtes pas croyant (vous pouvez prier quand même, moi qui écrit, je pense réellement qu’Il écoute même quand vous pensez parler tous seuls, et je serais touchée… même si je ne l’apprendrais peut être jamais).
Vous pouvez nous lire, nous écrire, nous envoyer vos impressions, et votre vécu. On ne pourra être qu’encouragé de vous lire.
Et le summum de l’encouragement pour nous, serait de savoir qu’on a pu un peu contribué à vous motiver à « partir aimer » dans un projet qui serait le votre, ou de simplement d’aimer davantage partout où vos pieds vous mènent en cet été à venir et encore après.

C’est ce qu’on vous souhaite en terminant ce post : De la joie et de l’amour (au sens très large du terme) à recevoir, à donner, à transmettre, à partager !

A très bientôt !

90ac9fed9f7f7cd5d4031cb683ee1891

à vous, de notre part, et de la part de nos contacts cambodgiens

0

We can prépa :) !

Bonjour à tous !

Voilà quelques semaines, vous avez pris le temps de faire un petit bout de chemin avec chacun de nous.

Merci !
Saviez vous qu’à l’intérieur de l’équipe, certains se conaissent depuis des années, (certains même depuis l’âge des premiers gazouillements) mais que d’autres… ne s’étaient encore jamais vu en chair et en os !
Mais ça c’était avant…  !
Au début du mois, nous avons eu un week end tous ensemble !
Un week end pour se préparer au projet. Au programme : temps de réfléxion autour de la Bible et sur ce que ça peut signifier dans nos quotidiens et dans notre approche du projet, des temps de préparation à la culture avec Sam et Fidji PATH, des temps apprendre a se connaitre, quelques réfléxions autour de la vie en équipe, quelques mises au point administratives, médicales, budgetaires, etc… On a même eu la joie de repartir avec le super livre de Koeun PATH (écrit avec Fidji, sa belle-fille)

Nous sommes toujours en train de fixer les détails avec Teen-Challenge l’association qu’on va aller aider au Cambodge, et nous devrions pouvoir vous donner plus de détails sur notre programme là bas d’ici peu !

D’ici là on vous laisse avec une courte vidéo du week end :